NOUVELLES

La Banque CIBC cherche à séduire les nouveaux venus au Canada afin de croître

28/08/2014 07:02 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Banque CIBC (TSX:CM) cherche à séduire les nouveaux venus au Canada comptant peu ou pas d'antécédents en matière de crédit dans l'espoir qu'ils fassent appel à ses services en matière de placement et de prêts hypothécaires, alors que toutes les banques tentent d'attirer à elles davantage de clients.

David Williamson, chef du groupe des services bancaires de détail et services bancaires aux entreprises au sein de la cinquième banque en importance au pays, a indiqué que les nouveaux venus constituaient clairement un secteur de croissance.

«Pas mal de gens qui viennent ici présentent une solide qualité de crédit. Ils viennent pour travailler ici ou pour investir ici, alors nous cherchons à en faire davantage dans ce secteur», a affirmé M. Williamson lors d'une conférence téléphonique avec des analystes, jeudi, à la suite du dévoilement des plus récents résultats financiers de la banque.

Cependant, de nombreux nouveaux venus qui cherchent à obtenir une carte de crédit comptent peu ou pas d'antécédents en matière de crédit, de sorte qu'il leur est difficile d'obtenir une carte d'une grande banque.

CIBC a indiqué contourner la difficulté en accordant à ces personnes une carte de crédit prévoyant de faibles crédits non couverts, comparativement au crédit couvert de plusieurs centaines de dollars des cartes traditionnelles.

«Il s'agit d'une très faible marge de crédit, mais cela permet aux nouveaux venus d'établir des antécédents en matière de crédit», a expliqué M. Williamson.

«De toute évidence, l'expérience est concluante. C'est pourquoi nous et d'autres la faisons», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, la Banque CIBC a annoncé avoir vu ses profits grimper de cinq pour cent au troisième trimestre, grâce aux solides résultats de son secteur de la gestion de patrimoine.

La CIBC a indiqué avoir enregistré un bénéfice net de 921 millions $, ou 2,26 $ par action, au cours de la période de trois mois terminée le 31 juillet, en hausse comparativement au bénéfice net de 878 millions $, ou 2,13 $ par action, réalisé lors du trimestre équivalent il y a un an.

Abstraction faite des éléments non récurrents, le bénéfice net ajusté de la banque a été de 908 millions $, ou 2,23 $ par action, en baisse de 2,5 pour cent par rapport au bénéfice net ajusté de 931 millions $, ou 2,26 $ par action, du troisième trimestre de l'exercice 2013. Ce recul s'explique en grande partie par la vente de la moitié du portefeuille Aéroplan de la CIBC.

Ce résultat est néanmoins supérieur à la prévision faite par les analystes, qui s'attendaient à un bénéfice net ajusté de 2,21 $ par action.

Les revenus de la CIBC se sont élevés à 3,36 milliards $ au troisième trimestre, en hausse par rapport à ceux de 3,25 milliards $ de la même période il y a un an.

L'analyste John Aiken, de Barclays, a estimé qu'il s'agissait d'un «trimestre décent» pour la banque.

À la Bourse de Toronto, jeudi, les actions de la Banque CIBC ont clôturé à 103,23 $, en baisse de 2,28 $ par rapport à leur précédent cours de fermeture.

PLUS:pc