NOUVELLES

Iles Senkaku: Le Japon envisage de doubler le budget pour renforcer les patrouilles

28/08/2014 02:01 EDT | Actualisé 27/10/2014 05:12 EDT

Le ministère japonais des Transports a sollicité un doublement du budget affecté à ses gardes-côtes pour renforcer la surveillance des îles Senkaku en mer de Chine orientale, administrées par Tokyo mais revendiquées par Pékin sous l'appellation Diaoyu, a-t-on appris jeudi de source officielle.

Des crédits de 50,4 milliards de yens (367 millions d'euros) vont être requis pour la prochaine année budgétaire (avril 2015-mars 2016), auprès du ministère des Finances à qui il reviendra d'évaluer le bien-fondé de cette demande.

L'annonce intervient deux ans après la nationalisation par le Japon de trois des îles Senkaku, à l'origine d'une vive querelle diplomatique avec Pékin. Ces territoires sont situés à 200 km au nord-est de Taïwan, qui les revendique également, et à 400 km à l'ouest d'Okinawa (sud du Japon).

Depuis lors, la Chine envoie régulièrement des navires dans les parages. Le chassé-croisé régulier des embarcations des deux pays fait craindre un éventuel incident armé.

Dans le cadre de ce budget accru, les gardes-côtes réclament un chasseur supplémentaire, 10 gros bateaux et quatre petits, ainsi qu'une hausse des effectifs, sans oublier un renouvellement de certains avions et bateaux existants.

Ils espèrent aussi construire un débarcadère, des logements pour l'équipage et d'autres équipements pour renforcer leur base située sur l'île Ishigaki, proche des terres disputées.

Ces mesures visent à dissuader les navires officiels chinois qui rôdent régulièrement dans les eaux contestées, ainsi qu'à instaurer un système de patrouilles 24 heures sur 24 et à se préparer à une éventuelle détérioration des relations, ont expliqué les responsables des gardes-côtes.

Il s'agit aussi de repousser les nombreux bateaux de pêche étrangers présents dans la zone, la plupart chinois. Leur nombre a monté en flèche ces dernières années, passant de 39 sur la période d'avril 2012 à mars 2013 à déjà 169 depuis avril de cette année.

Le Premier ministre conservateur Shinzo Abe a musclé la défense du pays depuis son arrivée au pouvoir fin 2012, augmentant le budget militaire pour la première fois depuis 11 ans.

kh/anb/kap/pt

PLUS:hp