NOUVELLES

Hong Kong: un patron de presse pro-démocratie visé par une enquête anticorruption

28/08/2014 05:49 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

Des agents de la puissante commission anticorruption de Hong Kong ont perquisitionné jeudi le domicile d'un magnat des médias, Jimmy Lai, dont les titres égratignent ouvertement la nomenklatura pékinoise.

L'opération survient dans un contexte de vives tensions entre le Parti communiste chinois (PCC) et les militants démocrates de Hong Kong qui réclament l'instauration du suffrage universel et dénoncent l'ingérence de Pékin dans les affaires de l'ancienne colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997.

La cotation des titres du groupe Next Media a été suspendue à l'annonce de la perquisition de la luxueuse résidence de Jimmy Lai peu après 07H00 (23H00 GMT mercredi) par les enquêteurs de l'ICAC (Commission indépendante contre la corruption).

"Les gens de l'ICAC sont venus, ils sont tous repartis", a déclaré l'homme d'affaires aux journalistes qui faisaient le siège de son immeuble dans le quartier de Kowloon. "Je n'ai pas d'autre commentaire", a-t-il dit.

L'ICAC n'a pas précisé la nature de son enquête mais un parlementaire pro-démocratie, Lee Cheuk-yan, a affirmé avoir également reçu la visite des agents de l'ICAC. Et selon lui, l'ICAC s'intéresse aux dons financiers consentis par Lai à son parti.

Depuis la rétrocession, les Hongkongais jouissent d'un système judiciaire et politique distinct, et d'une liberté d'expression inconnue sur le continent, mais ils s'inquiètent d'une mainmise croissante de Pékin sur les affaires du territoire.

Actuellement, le chef de l'exécutif est désigné par une assemblée largement acquise au PCC.

L'objectif d'élections au suffrage universel a été reconnu par la Chine, mais Pékin a prévenu que seuls des candidats "patriotes" seraient sélectionnés pour la prochaine élection en 2017, ce qui a suscité de vives protestations à Hong Kong.

Le comité permanent de l'Assemblée nationale populaire (ANP - Parlement) examine cette semaine à Pékin un rapport sur le sujet, soumis par l'actuel chef de l'exécutif hongkongais Leung Chun-ying.

at/jta/kjl/gab/pt

PLUS:hp