NOUVELLES

Évasion à la prison d'Orsainville : « Ça s'est fait comme dans un film », dit l'un des évadés

28/08/2014 02:27 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT
Radio-Canada.ca

Un des évadés de la prison d'Orsainville a expliqué aux jurés, ce matin, comment il en est venu à s'enfuir du Centre de détention de Québec.

Un texte de Yannick Bergeron Twitter Courriel

Serge Pomerleau témoigne pour sa défense à son procès pour trafic de stupéfiants dans un réseau en Abitibi.

Celui qui est décrit par la poursuite comme la tête dirigeante du réseau a essuyé des larmes en racontant les événements.

« J'ai été arrêté à tort et accusé », a lancé Pomerleau lorsque son avocat lui a demandé pourquoi il s'était évadé le 7 juin.

Il a pris soin de ne nommer aucun complice en expliquant comment s'était déroulée la journée. « On m'a dit : "un hélico va atterrir. Tu peux embarquer si tu veux" », a expliqué l'homme de 50 ans.

Il raconte par la suite être allé dans sa cellule, avoir regardé les photos de ses quatre enfants et avoir pris la décision en quelques secondes de partir.

Serge Pomerleau raconte qu'il a alors quitté sa cellule avec les numéros de téléphone de ses avocats et la preuve de son dossier.

« Comme dans un film »

Serge Pomerleau affirme par ailleurs qu'il a souhaité que l'hélicoptère n'arrive pas lorsqu'il est sorti dans la cour.

« Ça s'est fait comme dans un film », a-t-il souligné. L'homme raconte avoir eu de la difficulté à monter à bord de l'hélicoptère; il a dû faire le tour de l'appareil pour utiliser une autre porte.

Serge Pomerleau demeure vague quant à la suite des événements. Après l'atterrissage, il dit être monté dans une automobile pour se rendre « dans un endroit ». Il confirme qu'il s'est par la suite rendu ailleurs.

Liberté difficile

Serge Pomerleau affirme qu'il n'a pas profité de cette nouvelle liberté. La police s'activait pour les retrouver, lui et ses coaccusés Yves Denis et Denis Lefebvre.

En pleurs, Serge Pomerleau a soufflé : « Je me suis retrouvé face aux mêmes murs que dans ma cellule. J'étais encore en cellule. Rien ne s'était réglé. »

Il aurait pris conscience que ses projets n'étaient pas réalisables. Pomerleau a finalement été arrêté avec ses partenaires de fuite et ramené à son procès.

« À part l'évasion, je n'ai jamais commis de crime. Je suis injustement accusé », a répété Serge Pomerleau en terminant son témoignage.

L'avocat de la poursuite a commencé le contre-interrogatoire en après-midi en s'attaquant à la crédibilité de Pomerleau. La question de l'évasion n'a pas été abordée, mais il en sera sûrement question lors de la poursuite du contre-interrogatoire, la semaine prochaine.