NOUVELLES

Ebola: 20.000 personnes menacées, l'OMS espère stopper la progression de l'épidémie en trois mois

28/08/2014 06:46 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

L'organisation mondiale de la santé espère stopper la progression du virus d'Ebola d'ici à trois mois mais s'attend à plus de 20.000 cas de fièvre hémorragique au cours de l'actuelle épidémie, selon un document publié jeudi à Genève.

"Le nombre total de cas de fièvre hémorragique à virus Ebola pourrait dépasser les 20.000", et la maladie continuer à progresser "de manière alarmante", a indiqué l'OMS dans une "feuille de route".

Pour l'organisation internationale, seule une "réponse internationale coordonnée beaucoup plus importante" pourra stopper la progression de la maladie et mettre fin à la plus grande flambée d'Ebola dans l'histoire.

Actuellement, selon les derniers chiffres publiés, il y a 3.069 cas d'Ebola répertoriés dans quatre pays d'Afrique occidentale, dont 1.427 décès. L'OMS table par conséquent sur 6 à 7 fois plus de cas dans les prochains mois.

Cependant, l'organisation internationale souhaite pouvoir stopper la progression de nouveaux cas d'Ebola d'ici trois mois, expliquant avoir besoin à cet effet de 490 millions de dollars (371 millions d'euros).

Son objectif principal, affirme-t-elle dans le document, est d'"inverser la tendance de nouveaux cas et de nouvelles zones infectées d'ici trois mois, de stopper la transmission dans les capitales et les grandes villes portuaires, et de stopper toute transmission résiduelle d'ici six à neuf mois".

L'OMS a dénombré 3.069 cas d'Ebola, dont 1.552 décès, dans quatre pays d'Afrique de l'Ouest, selon son dernier bilan arrêté au 26 août et publié jeudi à Genève.

Le précédent bilan de cette épidémie, qui continue à progresser de "manière accélérée", faisait état de 2.615 cas dont 1.427 décès au 20 août.

En six jours, l'épidémie a touché 454 personnes supplémentaires, et causé la mort de 125 malades.

40% des quelque 3.000 cas actuellement répertoriés se sont déclarés au cours des 21 derniers jours.

La maladie a un taux de mortalité moyen de 52%, variant entre 42% en Sierra Leone et 66% en Guinée.

Une épidémie "distincte" d'Ebola, qui n'est pas liée à cette en cours en Afrique de l'Ouest, a été signalée le 24 août dernier par la République démocratique du Congo (RDC).

Les données de la RDC ne figurent pas dans le bilan publié jeudi par l'OMS.

En Guinée, d'où l'épidémie a démarré au début de 2014, il y a 648 cas, dont 430 morts.

Au Liberia, il y a 1.378 cas dont 694 morts,

En Sierra Leone, le bilan est de 1.026 cas dont 422 morts.

Enfin au Nigeria, il y a 17 cas, dont six morts.

apo-mnb/pt

PLUS:hp