NOUVELLES

Deux Ontariennes accusées d'avoir perturbé un vol à destination de Cuba

28/08/2014 10:08 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

TORONTO - Deux femmes de la région de Toronto font face à des accusations après avoir perturbé un vol de Sunwing à destination de Cuba, forçant l'appareil à faire demi-tour sous escorte militaire, mercredi soir.

La police de la région de Peel a indiqué que Lilia Ratmanski et Milana Muzikante, âgées respectivement de 25 et 26 ans, sont accusées d'avoir fumé à bord d'un avion, d'avoir mis en danger la sécurité de l'appareil, d'avoir mis en danger la vie d'autrui, d'avoir proféré des menaces et de méfait de plus de 5000 $.

Le sergent Thomas Ruttan a indiqué que les passagers de l'avion avaient applaudi lorsque les deux jeunes femmes ont été escortées à l'extérieur de l'appareil à son arrivée à l'aéroport Pearson.

Les deux femmes ont été libérées sous caution après avoir comparu devant un tribunal de l'Ontario, jeudi après-midi.

Selon le transporteur aérien, l'avion avait quitté Toronto vers 16 h 30, mercredi, et se dirigeait vers Cuba lorsque «deux passagères turbulentes» ont perturbé le vol.

La vice-présidente de Sunwing, Janine Chapman, a précisé que les passagères avaient consommé «dans les toilettes une quantité importante de l'alcool qu'elles avaient acheté à la boutique hors taxe».

Elle a ajouté qu'elles avaient allumé une cigarette dans les toilettes, déclenchant le détecteur de fumée, avant de s'en prendre physiquement l'une à l'autre et de proférer des menaces à l'endroit des passagers.

Mme Chapman a aussi indiqué, dans un courriel envoyé à La Presse Canadienne, que les menaces n'avaient pas été prises au sérieux en raison de l'état des passagères.

Le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD) a indiqué avoir déployé deux chasseurs CF-18 de Bagotville, au Québec, pour escorter le vol 656 vers Toronto.

Une porte-parole du NORAD au Colorado, Julie Roberge, a précisé que les CF-18 avaient rejoint l'avion à la frontière canadienne et ne s'étaient pas aventurés dans l'espace aérien américain.

Elle a ajouté que le pilote avait décidé de faire demi-tour au-dessus de la Caroline du Sud et que «c'est à ce moment que le NORAD a été impliqué». Elle affirme qu'aucune escorte canadienne n'a survolé l'espace aérien des États-Unis.

Mme Roberge a indiqué que l'avion avait atterri à Pearson vers 20 h 30 et que l'escorte des chasseurs CF-18 n'avait duré que quatre minutes. Elle a expliqué qu'une telle escorte militaire n'était qu'une mesure de précaution et qu'il s'agissait de la procédure normale pour un incident du genre.

Le NORAD avait utilisé deux chasseurs F-16 américains basés à Toledo, en Ohio, à la fin du mois de juillet pour escorter un autre vol de Sunwing qui faisait demi-tour vers Toronto.

PLUS:pc