NOUVELLES

Des parents américains inquiets veulent limiter le jeu de tête

28/08/2014 10:19 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

Un groupe de parents américains de jeunes footballeurs, inquiets pour la santé de leurs enfants, a poursuivi la Fifa en justice pour tenter de limiter les têtes dans le jeu.

Les blessures à la tête, notamment les commotions cérébrales, sont un sujet brûlant dans le paysage sportif en Amérique du nord et football américain ou hockey sur glace sont sous le feu des projecteurs, accusés de ne pas faire assez pour protéger la santé des joueurs contre ce type de blessures.

Le recours collectif contre la Fifa a été déposé mercredi en Californie. La plainte, qui vise également la Fédération américaine de football et l'Association américaine de football pour les jeunes, demande plus de protection contre les commotions cérébrales.

"Il y a une épidémie de commotions cérébrales dans le football à tous les niveaux à travers le monde, notamment aux Etats-Unis, depuis les catégories de jeunes jusqu'aux professionnels", note la plainte.

Celle-ci demande à limiter le nombre de têtes que des jeunes joueurs peuvent faire, soulignant que leurs muscles de la nuque sont plus faibles et moins à même d'absorber l'impact du ballon.

La plainte, qui ne demande pas de dédommagements en argent, souhaite aussi un suivi des personnes ayant joué au foot lorsqu'elles étaient jeunes et qui auraient pu souffrir de commotions cérébrales, entre autres règles de sécurité.

"La Fifa et les autres défendeurs ont agi avec négligence" en ce domaine, souligne encore la plainte.

En hockey sur glace, plusieurs anciens joueurs professionnels souffrant des conséquences de commotions cérébrales avaient déjà lancé au printemps dernier une action en justice contre la Ligue nord-américaine (LNH), qu'ils accusent d'avoir développé une culture de la violence.

dw/bdx/dhe

PLUS:hp