NOUVELLES

Des Arabes israéliens suspectés de trafic avec le Hezbollah arrêtés (renseignement)

28/08/2014 01:50 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

Des trafiquants arabes israéliens suspectés d'être impliqués dans un trafic de drogue et d'armes avec le Hezbollah au Liban ont été arrêtés fin juillet, a-t-on appris jeudi auprès du renseignement intérieur israélien.

"Plusieurs trafiquants de drogues Arabes israéliens qui avaient l'intention de participer à des activités terroristes avec des ressortissants libanais, sous les ordres directs du Hezbollah, ont été arrêtés le 27 juillet 2014", a annoncé dans un communiqué le Shin Beth, le service de renseignement intérieur israélien.

Les suspects, des résidents de Galilée (nord d'Israël), ont révélé pendant leur interrogatoire avoir établi des contacts avec un trafiquant de drogue de Marjayoun (sud du Liban) présenté comme un activiste du mouvement chiite libanais Hezbollah, selon le Shin Beth.

Ce dernier avait mis en place avec eux une filière de contrebande de drogue en Israël, puis leur aurait demandé d'y inclure le passage d'armes.

"Le Hezbollah utilise ses filières de trafiquants de drogue pour commettre ses activités terroristes en Israël", selon le communiqué.

Le Shin Beth ajoute avoir démantelé en 2012 un réseau de trafiquants de drogue transfrontalier entre Israël et le Liban qui avait fait passer "20 kilos d'explosifs" en Israël.

Hormis quelques incidents, y compris des tirs de roquettes depuis le sud du Liban sur le nord d'Israël, la frontière est relativement calme depuis la guerre destructrice de 2006 entre Israël et le Hezbollah.

La communauté des Arabes israéliens, descendants des 160.000 Palestiniens restés sur leur terre après la création d'Israël en 1948, compte aujourd'hui plus de 1,4 million de personnes, soit 20% de la population.

dar/cbo

PLUS:hp