NOUVELLES

Casques bleus détenus sur le plateau du Golan: Washington accuse le Front al-Nosra

28/08/2014 05:07 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont accusé jeudi la branche syrienne d'Al-Qaïda, le Front al-Nosra, d'être responsable avec d'autres groupes armés de la détention de 43 Casques bleus de l'ONU sur le plateau du Golan entre la Syrie et Israël.

Le département d'Etat a réclamé dans un communiqué la "libération immédiate et sans conditions" de ces soldats de maintien de la paix des Nations unies.

Les Etats-Unis ont "condamné avec force" la détention de ces 43 soldats fidjiens ainsi que la "violence visant l'UNDOF (Force de l'ONU chargée de l'observation du désengagement, Ndlr) sur le plateau du Golan, perpétrée par des groupes armés, dont le Front al-Nosra désigné par le Conseil de sécurité de l'ONU comme un "groupe terroriste".

Quarante-trois Casques bleus de l'ONU sont détenus depuis plusieurs heures par un "groupe armé" sur le plateau du Golan et 81 autres sont bloqués dans deux localités de cette région, avait indiqué auparavant l'ONU, mais sans désigner explicitement le Front al-Nosra.

Les Casques bleus de la force chargée de surveiller le cessez-le-feu entre Israël et la Syrie dans cette zone ont été capturés à la suite de violents combats entre l'armée syrienne et des groupes armés syriens d'opposition, avait indiqué le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric.

L'incident s'est produit près de Quneitra, dans la zone de désengagement délimitée en 1974, où patrouille depuis lors la UNDOF entre la Syrie et Israël.

"Nous réitérons notre soutien entier à l'UNDOF pour la préservation du cessez-le-feu sur le Golan ainsi que notre gratitude pour les soldats de la paix courageux qui exercent cette mission", a ajouté la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki.

Comme l'ONU, les Etats-Unis considèrent le Front al-Nosra, filiale du réseau Al-Qaïda en Syrie, comme un "groupe terroriste étranger", appellation qui s'accompagne de sanctions.

nr/rap

PLUS:hp