NOUVELLES

"Belle" mais périlleuse épreuve d'endurance équestre face au Mont Saint-Michel

28/08/2014 01:50 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

Entre les reflets de la baie du Mont Saint-Michel et la tente luxueuse érigée dans les terres par le Prince de Dubaï, plus de 160 cavaliers ont participé jeudi à la "très belle mais très difficile" épreuve d'endurance des Jeux équestres mondiaux 2014, marquée par la mort d'un cheval.

"C'est très difficile mais c'est très beau", résume, essouflé, un cavalier japonais en faisant boire son cheval. Le pur sang arabe aux lignes fines vient de galoper sur une plage face au Mont Saint-Michel. Le monument, classé au patrimoine mondial de l'Unesco, se dessine sur un ciel sombre, en arrière plan des reflets lumineux de la célèbre baie.

"Ce matin, il y avait tellement de boue", ajoute Marianne Seglem, une cavalière norvégienne. "Mais quand je suis arrivée sur la plage, j'ai lâché les rênes et j'ai profité de la vue sur le mont".

La cavalière vient de mettre son cheval au repos à une petite dizaine de kilomètres de la côte, comme il est obligatoire de le faire entre deux boucles d'un parcours total de 160 km. Cette épreuve d'une durée d'au moins 10 heures est particulièrement éprouvante pour les chevaux qui ont pu se retrouver aussi bien les sabots dans la boue qu'enfoncés dans le sable des dunes.

Un cheval est mort un peu plus d'une heure après le départ, donné à 5h00 GMT. Sa cavalière costaricaine s'est cassé le poignet et reste en observation à l'hôpital. Une demi-heure plus tard, une concurrente uruguayenne s'est cassé la jambe.

L'épreuve a été remportée par le Cheikh Hamdan bin Mohd Al Maktoum, fils du vice-président des Emirats arabe unis, l'émir de Dubaï, arrivé premier vers 18h00 (16h00 GMT), suivi par une cavalière néerlandaise et un Qatari. "Nous avons eu une dure journée mais nous sommes heureux maintenant", a déclaré le champion du monde.

La Fédération belge des sports équestres a beau avoir dénoncé en 2012 "les proportions inimaginables" de chevaux morts d'épuisement dans des compétitions organisées dans les pays du Golfe, où plane l'ombre du dopage, les professionnels interrogés jeudi dans la Manche considéraient ce décès "comme un accident" ou un épisode "malchanceux".

"Les chevaux sont très suivis", rappelle Patricia Serment, éleveuse de chevaux en Bretagne.

"A la fin de chaque boucle (de 19 à 38 km), on a 20 minutes pour présenter au contrôle vétérinaire un cheval en dessous de 64 pulsations par minute. Tant qu'on n'y est pas, le chronomètre continue à tourner. Une fois qu'il est au contrôle, le chronomètre s'arrête pour un repos obligatoire de 40 minutes", explique la Bretonne, précisant que certains chevaux arrivent à 118/120 pulsations/minute. Comme un garagiste avant le contrôle technique, "mon travail de groom c'est de donner à boire au cheval pour le rafraîchir de l'intérieur et aussi de l'arroser pour faire baisser la température corporelle. On peut aussi les faire marcher", poursuit l'éleveuse.

En plus des milliers de badauds venus admirer les chevaux sur les plages, près de 8.000 personnes se sont retrouvées jeudi à Sartilly. C'est dans cette petite commune de 1.500 habitants, où les chevaux étaient contrôlés, que le prince héritier émirati avait installé sa suite, dans une tente aux allures extérieures banales mais décrite par des témoins comme luxueuse à l'intérieur.

Son père, champion du monde 2012 d'endurance, n'était pas présent jeudi. Son groupe, Meydan, a renoncé à sponsoriser l'épreuve, face à la polémique suscitée par ce financement. Le Cheikh est l'époux de la présidente de la Fédération équestre internationale.

"Il y a peut-être des réglements à réadapter pour cette discipline, encore presque amateur y a 10 ou 20 ans. Mais elle a pris un essor grâce aux Emirats. Et pour vendre nos chevaux, on ne peut pas se passer du marché des Emirats", affirme Mme Serment.

L'endurance est la seule discipline équestre dont le gagnant ne reçoit pas d'argent. Les cavaliers se financent souvent en vendant des chevaux.

quotes

"We had a tough day today but we are happy now. Interroge sur la meteo: "It was super hard but we are used to these kind of weather".

clc/mcl/chc

PLUS:hp