NOUVELLES

Antoine Valois-Fortier rafle la médaille d'argent aux Mondiaux de judo

28/08/2014 11:23 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

CHELYABINSK, Russie - Un judoka québécois a remporté une médaille à des Championnats du monde pour la première fois en 15 ans, jeudi, quand Antoine Valois-Fortier a décroché la médaille d'argent chez les moins de 81 kg à Chelyabinsk, en Russie.

Le dernier Canadien à être monté sur le podium à des Mondiaux a été Nicolas Gill, qui avait raflé le bronze chez les moins de 100 kg en 1999 à Birmingham, au Royaume-Uni. Valois-Fortier égale par ailleurs le meilleur résultat d'un Canadien dans l'histoire de la compétition, Gill ayant été vice-champion des moins de 86 kg à Hamilton, en 1995.

Valois-Fortier avait surpris en remportant la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Londres, en 2012. L'athlète aujourd'hui âgé de 24 ans était toutefois déjà reconnu comme un bel espoir en judo et cette médaille d'argent obtenue aux Mondiaux, jeudi, vient le confirmer.

«Ça va vraiment rester une des plus belles journées de ma carrière, ça va rester gravé dans ma tête, c'est certain», a lancé le judoka classé sixième au monde chez les moins de 81 kg.

Celui-ci s'est dit heureux d'avoir pu célébrer son exploit avec Gill, maintenant l'entraîneur national.

«Une grande partie de mon succès revient à Nicolas, a dit Valois-Fortier. Il a réussi plusieurs performances à ce niveau-là. Il m'a beaucoup aidé à gérer les émotions, la fatigue et l'aspect tactique.»

Valois-Fortier s'est incliné en grande finale contre Avtandili Tchrikishvili, le no 1 mondial chez les moins de 81 kg. Champion du Grand Chelem de Paris cette année et médaillé d'argent des Championnats du monde de 2013, le Géorgien l'a emporté par waza-ari.

Tchrikishvili a marqué dès la 55e seconde, quand il a pris Valois-Fortier à la taille sur une contre-attaque et l'a projeté au sol. Il a ensuite su contrecarrer chaque action du Québécois.

«Pendant le reste du combat, j'ai su mettre beaucoup de pression, mais je n'ai malheureusement pas marqué de point. Ç'a quand même été un combat serré», a commenté l'athlète de Québec.

Valois-Fortier a assuré sa place en finale en l'emportant en demi-finale contre le Français Loïc Pietri, le champion défendant. Celui-ci a partagé le bronze avec le Russe Ivan Nifontov.

Actif, Valois-Fortier a alors forcé Pietri, le no 2 mondial et médaillé d'argent à Paris, à se défendre. Il lui a fait prendre une pénalité pour passivité au milieu du duel.

«C'est probablement la meilleure victoire de ma carrière, a affirmé Valois-Fortier. Je suis arrivé sur le tatami en n'étant pas nécessairement le plus confiant, mais je savais que je ne faisais pas face à l'impossible. J'ai gardé un bon rythme et j'ai suivi le plan de match.»

Valois-Fortier a croisé les trois premiers judokas au classement de la fédération internationale de judo (IJF) au fil de sa journée de travail. Parmi ceux-ci, il a vaincu une de ses bêtes noires en quarts de finale, le Brésilien Victor Penalber, grâce à un waza-ari.

Valois-Fortier a commencé sa journée en battant l'Ouzbek Shukhratjon Arslanov, le 32e au monde, pour ensuite défaire le Tunisien Abdelaziz Ben Ammar, 45e, sur waza-ari et le Nord-Coréen Hong Wi Pak, 126e, par ippon.

PLUS:pc