NOUVELLES

Trafic de bébés: le président du parlement a quitté "discrètement" le Niger pour le Burkina Faso (opposition)

27/08/2014 07:26 EDT | Actualisé 27/10/2014 05:12 EDT

Le président du parlement Hama Amadou, dont les pairs ont autorisé mercredi l'audition par la justice au sujet d'un trafic présumé de bébés du Nigeria, a quitté "discrètement" le Niger pour le Burkina Faso, a indiqué un responsable de l'opposition.

"Je peux vous dire qu'il a quitté discrètement le pays et est actuellement à Ouagadougou au Burkina Faso, dont les autorités ont confirmé sa présence chez eux", a déclaré à l'AFP un responsable de l'opposition nigérienne.

"C'est mieux ainsi, car nous avons des informations selon lesquelles sa vie est en danger", a affirmé sans plus de précisions ce responsable, qui a requis l'anonymat mais n'indique pas quand Hama Amadou a quitté le pays.

Contacté par l'AFP, un député proche de Hama Amadou n'a pas démenti l'information.

L'AFP n'a pu joindre de membre de la majorité pour une éventuelle réaction.

Le bureau politique de l'Assemblée nationale a autorisé mercredi l'audition de M. Amadou par le juge d'instruction en charge du dossier, ce qui ouvre la voie à une potentielle arrestation, a expliqué une source judiciaire.

Le conseil des ministres avait transmis mardi au Parlement une "requête" du ministre de la Justice pour qu'Hama Amadou puisse être entendu.

"Nous venons d'apprendre la fuite du président de l'Assemblée nationale Hama Amadou sur Ouagadougou au Burkina Faso", indique la télévision d'Etat "Télé Sahel" qui fait défiler en boucle l'information, en promettant de "donner plus de détails dans ses prochaines éditions".

Selon Liptako TV, une chaîne privée, "Hama Amadou a été aperçu à Ouagadougou au Burkina Faso".

bh/jf/mf

PLUS:hp