Manger avant d'aller au lit fait engraisser: mythe ou réalité?

Publication: Mis à jour:
SNACK IN FRONT OF THE TV
Tetra Images via Getty Images
Imprimer

Dans la foule de mythes alimentaires qui circulent, celui-ci est sans doute parmi les plus tenaces. Pas étonnant, puisqu’il n’est ni vrai ni faux. Faisons le point.

En fait, ce n’est pas tellement le moment de la journée où vous mangez qui influence le fait de prendre du poids ou non. C’est plutôt le nombre de calories totales qui, lorsque régulièrement en excès, aura tendance à mener à un gain de poids.

Cela dit, manger un repas copieux quelques heures avant d’aller au lit fait en sorte que vous passerez une bonne partie de la nuit à digérer. Rien de très bon pour un sommeil réparateur. Et le sommeil, ça, c’est un élément à considérer lorsqu’il est question de poids.

En effet, les petits dormeurs, soit ceux qui dorment généralement moins de six heures par nuit, sont plus susceptibles de prendre du poids. Premièrement, puisqu’ils ont plus de temps disposent pour manger dans la journée, ils peuvent aussi tenter d’apaiser leur insomnie en grignotant au lit. Deuxièmement, en manque de sommeil, une hormone est sécrétée en plus grande quantité et elle a pour effet de stimuler l’appétit. Troisièmement, lorsque vous êtes fatigués, vous êtes aussi plus vulnérables au stress. Ce faisant, une autre hormone qui ouvre l’appétit est mise en circulation. C’est donc dire que lorsque vous vous levez du mauvais pied, les rages de crudités se font assez rares et les aliments réconfortants, souvent gras, sucrés et salés sont surtout ceux qui sont convoités.

Donc, manger un peu avant d’aller au lit ne cause généralement pas trop de problèmes. Manger beaucoup et souvent, tout juste avant de vous coucher, n’est certainement pas une bonne stratégie pour une bonne nuit de sommeil et potentiellement votre tour de taille.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Les collations préférées des nutritionnistes
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction