NOUVELLES

Crompton: la réponse des Alouettes à la quête du successeur de Calvillo?

27/08/2014 07:10 EDT | Actualisé 27/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les Alouettes de Montréal espèrent avoir — enfin — trouvé leur quart partant en Jonathan Crompton.

Mais aussi prometteur qu'a été le quart de 26 ans à son premier match la semaine passée dans un revers de 24-16 à Winnipeg, il est trop tôt pour dire que Compton peut être celui qui sauvera le désastre qu'est la saison 2014 des Alouettes, qui affichent jusqu'ici un dossier de 1-7.

«On est loin du compte, a dit Crompton mercredi. Je n'ai joué que trois quarts. Je n'ai pas encore joué un match complet, alors je ne dois que faire mon travail, faire ce que les entraîneurs me demandent et les choses se mettront elles-mêmes en place. Je crois sincèrement que nous avons une bonne équipe.»

Il sera mis à l'épreuve dès vendredi, alors que les Alouettes tenteront de mettre fin à leur série de six revers en accueillant le Rouge et Noir d'Ottawa au stade Percival-Molson.

Après avoir pris la majeure partie des remises au sein de la première équipe cette semaine, Crompton devrait obtenir son premier départ dans la LCF, même si l'entraîneur-chef, Tom Higgins, a refusé de le confirmer.

Après avoir remplacé le partant Alex Brinks au deuxième quart la semaine dernière, Crompton a complété 18 de ses 29 passes pour 266 verges. Bien qu'il ait été intercepté trois fois, le natif d'Asheville, en Caroline du Nord, a semblé plus calme et plus efficace que les trois autres quarts utilisés par les Alouettes cette saison: Troy Smith, dont le nom figure sur la liste des blessés, Brinks et Tanner Marsh. Higgins semble déterminé à lui laisser la chance de s'emparer du poste de partant.

«Il comprend ce que nous faisons, a-t-il dit. Les joueurs semblent se rallier autour de lui. C'est un jeune homme qui prend contrôle et l'adversité ne semble pas l'affecter. Il ne fait que compter ses pas et lancer le ballon, c'est bon signe. Nous espérons seulement qu'il pourra reprendre là où il a laissé la semaine passée.»

La recherche du successeur à Anthony Calvillo a été difficile, mais deux choses étaient évidentes à Winnipeg: Crompton sait ce qu'il fait sur le terrain et il a de très longs cheveux. Il y a une raison derrière cette crinière: Crompton laisse pousser ses cheveux pour faire un don à l'organisme Locks for Love, qui fait don de perruques aux jeunes de 21 ans et moins qui ont perdu leurs cheveux en raison de la maladie, notamment le cancer. Ils seront coupés quand ils atteindront la longueur de 25 centimètres, ce qui devrait être fait bientôt.

Son calme sur le terrain provient en partie de l'expérience acquise à sa première saison dans le circuit l'an dernier, avec les Eskimos d'Edmonton, où, avec cheveux et barbe bien taillés, il a joué huit parties à titre de substitut à Mike Reilly.

«Ma première saison au Canada et mon acclimatation au football canadien ont été bien amusantes, a dit Crompton, qui a complété 30 de ses 58 passes pour 451 verges, cinq touchés et autant d'interceptions pour les Eskimos. J'aime bien le Canada et Montréal. C'est plus amusant car j'ai de la famille ici. Il ne me reste plus qu'à apprendre un peu de français, mais c'est plus difficile que ça en a l'air.»

La famille de la soeur de la grand-mère de Crompton forme l'aile montréalaise d'un clan qui a des ramifications au Canada, aux États-Unis, au Maroc et en Israël.

«J'ai toujours voulu jouer ici pour cette raison. Ma grand-mère a maintenant une raison de plus de venir à Montréal. Je suis choyé d'être ici et j'ai hâte d'avoir la chance de jouer.»

L'an dernier, il semblait avoir fait sa niche comme substitut à Reilly, mais il a été retranché au camp d'entraînement, alors que les Eskimos ont opté pour Pat White et Matt Nichols. Il a signé un contrat de trois ans avec les Alouettes le 15 juillet et a commencé la saison à titre de quatrième quart.

Maintenant, il a l'occasion de devenir le no 1.

«Tout le monde veut jouer, alors ce n'est pas l'affaire d'une personne, mais bien de s'assurer d'avoir 12 joueurs au même diapason, a expliqué Crompton. Je pense qu'on forme vraiment une équipe maintenant.

«À chaque jour, vous vous préparez comme si vous étiez le partant. Si vous n'êtes pas prêt mentalement, c'est là qu'on va faire appel à vos services et que les choses se passeront mal. Tout le monde ici, à chaque position, est prêt à jouer.»

Higgins a confirmé que James Rodgers, le frère du demi à l'attaque des Falcons d'Atlanta Jacquizz Rodgers, sera en charge des retours de bottés contre Ottawa. Celui qui a signé un contrat le 6 août dernier remplacera Larry Taylor, blessé au genou. Il a aussi indiqué que Chad Johnson a reçu le feu vert des médecins pour revenir au jeu, mais qu'il n'a toujours pas décidé s'il allait être de la formation.

PLUS:pc