NOUVELLES

Une rock star russe critiquée pour avoir chanté en Ukraine

19/08/2014 10:40 EDT | Actualisé 19/10/2014 05:12 EDT

Un des monstres sacrés du rock russe, Andreï Makarevitch, connu depuis l'époque soviétique pour ses chansons non-conformistes, se trouve sous le feu des critiques depuis qu'il s'est produit dans l'est de l'Ukraine, en territoire repris par Kiev aux insurgés prorusses.

Les principales chaînes de télévision russes ont accusé cette semaine le chanteur d'avoir "soutenu la politique antirusse de Kiev" en donnant le 12 août un concert devant des réfugiés aux alentours de Slaviansk, une ville de l'est de l'Ukraine longtemps contrôlée par les séparatistes et reprise début juillet par les forces ukrainiennes.

Le député du parti au pouvoir Russie unie Evguéni Fiodorov a même proposé de retirer toutes les distinctions, dont celle prestigieuse d'"artiste du peuple", au musicien qu'il accuse de "coopérer avec des fascistes".

Andreï Makarevitch est "depuis longtemps passé dans le camps des ennemis de la Fédération de Russie", a écrit le député sur son site internet.

La présidente du Conseil des Droits de l'Homme auprès du Kremlin Ella Pamfilova a protesté contre cette tentative de "lutte contre la dissidence".

Leader du groupe Machina Vremeni (La machine à remonter le temps), Andreï Makarevitch, "Makar" pour ses fans, était connu depuis l'URSS pour ses textes pleins d'allusions à la liberté.

Ces dernières années, il paraissait proche du Kremlin : il a joué sur la Place Rouge pour l'investiture de Dmitri Medvedev à la présidence en 2008, et était même assis à côté de Vladimir Poutine à un concert de Paul McCartney en 2003.

Passé dans le camp de l'opposition dès 2010, le musicien de 60 ans a participé en mars à une marche à Moscou contre la politique russe en Ukraine.

Plus de 20.000 personnes avaient alors déjà signé une pétition en ligne pour qu'on lui retire ses distinctions, initiative rappelant le traitement réservé aux dissidents soviétiques.

ml/gmo/bds

PLUS:hp