NOUVELLES

Paris appelle à lutter pour la sécurité des travailleurs humanitaires

19/08/2014 07:29 EDT | Actualisé 19/10/2014 05:12 EDT

La France a rendu mardi "un hommage appuyé" aux travailleurs humanitaires et appelé à défendre leur sécurité alors que 155 d'entre eux -un chiffre record- ont été tués dans des attaques dans le monde l'an dernier, selon le centre de recherches Humanitarian Outcomes.

A l'occasion de la journée mondiale de l'aide humanitaire, Paris a salué "le dévouement" des personnels humanitaires "alors qu'ils portent secours au péril de leur vie, dans des conditions de plus en plus difficiles", a rappelé le porte-parole du Quai d'Orsay Romain Nadal.

"En 2013, 155 travailleurs humanitaires ont été tués dans l'exercice de leur mission. Nous continuerons de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que de tels actes ne restent pas impunis et d'oeuvrer pour assurer aux travailleurs humanitaires un environnement aussi sûr et stable que possible dans les théâtres où ils sont présents", a-t-il ajouté.

Selon le rapport de Humanitarian Outcomes, l'Afghanistan a été le pays le plus dangereux en 2013, avec 81 morts, et les trois quarts des violences se sont produites dans cinq pays (Afghanistan, Syrie, Soudan du Sud, Pakistan et Soudan). Outre les 155 morts, 171 travailleurs humanitaires ont été grièvement blessés et 134 enlevés en 2013.

Les premiers chiffres pour 2014 suggèrent que la tendance se confirme: 79 travailleurs humanitaires ont péri entre janvier et la mi-août, davantage que pendant toute l'année 2012.

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit débattre mardi de la protection des travailleurs humanitaires, à l'occasion de la Journée internationale qui leur est consacrée et qui coïncide avec le 11e anniversaire d'un attentat à Bagdad, où 22 employés des Nations unies avaient trouvé la mort en 2003.

cf/nou/pt

PLUS:hp