NOUVELLES

Pakistan: 48 rebelles islamistes tués dans des frappes aériennes (armée)

19/08/2014 07:00 EDT | Actualisé 19/10/2014 05:12 EDT

L'armée pakistanaise a affirmé mardi avoir tué au moins 48 rebelles islamistes dans des frappes aériennes contre des sanctuaires talibans dans les zones tribales du nord-ouest, frontalière de l'Afghanistan.

En matinée, l'aviation a pilonné des camps présumés d'insurgés dans les zones tribales de Khyber et du Waziristan du Nord, épicentre de la mouvance jihadiste dans la région, tuant 18 rebelles islamistes, selon un communiqué de l'armée.

Des hélicoptères ont aussi tué "30 autres" insurgés lors de nouvelles frappes au Waziristan du Nord, portant le bilan de la journée à 48 morts, a précisé plus tard l'armée.

Il n'a pas été possible mardi de confirmer ce bilan de sources indépendantes car les frappes ont eu lieu dans des secteurs reculés des zones tribales qui sont interdites de surcroît aux correspondants étrangers.

Selon des sources sécuritaires, des bombardements dans le village de Madda Khel, au Waziristan, ont détruit une résidence de Hafiz Gul Bahadur, un seigneur de guerre lié aux talibans et à Al-Qaïda qui dispose toutefois depuis des années d'un pacte de non-agression avec le pouvoir.

Le commandant Bahadur avait quitté sa résidence avant le bombardement, ont précisé ces sources requérant l'anonymat.

Les forces pakistanaises ont lancé à la mi-juin l'opération "Zarb-e-Azb", en référence à un célèbre sabre du prophète Mahomet, contre les talibans pakistanais du TTP et leurs alliés dans la zone tribale du Waziristan du Nord.

Dans cette opération, qui a aussi jeté sur les routes des centaines de milliers de personnes, les autorités affirment avoir jusqu'ici tué plus de 550 insurgés, sans mentionner de victimes civiles.

Mais des témoignages recueillis le mois dernier par l'AFP faisaient état d'au moins une trentaine de civils tués dans la seule vallée de Shawal, au Waziristan du Nord, depuis le début de l'opération lancée dans la foulée de l'attentat taliban contre l'aéroport de Karachi (sud), début juin.

Mardi, six personnes, dont trois enseignantes et deux enfants, ont aussi perdu la vie dans l'explosion d'une bombe artisanale plantée en bordure de route dans la zone tribale de Bajaur, selon des sources sécuritaires.

jaf-hk-gl/fw

PLUS:hp