NOUVELLES

La députée cubaine Mariela Castro vote contre un projet de loi

19/08/2014 08:37 EDT | Actualisé 19/10/2014 05:12 EDT

LA HAVANE, Cuba - Coup de tonnerre sur la scène politique cubaine, quand une députée a voté «non» au Parlement.

Mariela Castro, la fille du président Raul Castro et la nièce de Fidel, a témoigné de son opposition à un projet de loi sur les droits des travailleurs qui, selon elle, ne va pas encore assez loin.

Elle aurait souhaité que la loi offre davantage de protection contre la discrimination aux travailleurs atteints du sida ou dont l'identité sexuelle est non conventionnelle.

Les 612 membres de l'Assemblée nationale cubaine se réunissent brièvement deux fois par année et adoptent habituellement, à main levée et à l'unanimité, les projets du gouvernement. Aucun des experts contactés par l'Associated Press n'avait souvenir d'un député ayant eu l'audace de voter «non».

L'historien et ancien diplomate Carlos Alzugaray a rappelé que même les mesures les plus impopulaires auprès de la population, comme la loi rehaussant l'âge de la retraite, avaient été adoptées unanimement.

Le vote dissident de Mme Castro n'a été dévoilé que tout récemment par des militants des droits des homosexuels, même si la loi en question a été adoptée il y a plusieurs semaines.

Mariela Castro a laissé entendre, lors d'une entrevue mise en ligne à la fin du mois de juillet, que l'Assemblée pourrait être le théâtre de débats plus vigoureux.

«Des progrès ont été réalisés dans la manière dont on discute des choses, surtout au niveau de la population, dans les lieux de travail, dans les syndicats et dans les groupes du parti, a-t-elle déclaré sur le blogue de Francisco Rodriguez, un militant gai progouvernemental. Je pense que nous devons encore perfectionner la participation démocratique des représentants au sein de l'Assemblée.»

Le politologue Ted Henken, de l'université new-yorkaise Baruch, croit toutefois que l'impact du vote de Mme Castro sera limité, et qu'il illustre simplement ce que peut faire la fille du président.

Les parlementaires cubains occupent des emplois à temps plein ailleurs. Les lois sont habituellement conçues par une poignée de parlementaires et discutées avec les Cubains avant d'être présentées à l'Assemblée.

PLUS:pc