NOUVELLES

Couche-Tard pourrait prendre une participation minoritaire dans Sinopec Sales

19/08/2014 10:53 EDT | Actualisé 19/10/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'acquisition d'une participation dans le plus important détaillant mondial de carburant est trop dispendieuse et ne cadre pas dans la stratégie d'Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B), estime une analyste du secteur du commerce de détail.

Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux, voit mal le détaillant établi à Laval allonger entre 16 et 20 milliards $ US pour mettre la main sur environ 30 pour cent des actifs de la chinoise Sinopec Sales.

Selon l'agence Reuters, Alimentation Couche-Tard ferait partie d'une poignée de compagnies à qui on pourrait offrir d'acheter une participation minoritaire dans le plus important détaillant mondial de carburant.

«Même si Couche-Tard a démontré ses ambitions mondiales et son appétit pour d'importantes acquisitions, celle de Sinopec Sales semble présenter plusieurs défis et ne cadre pas dans la stratégie de l'entreprise», écrit Mme Nattel dans un rapport envoyé par courriel.

Le vice-président et chef de la direction financière de Couche-Tard, Raymond Paré, n'a pas retourné mardi après-midi les appels ainsi que les courriels de La Presse Canadienne en ce qui a trait à cette nouvelle.

Mais en soirée, l'entreprise a publié un communiqué démentant la dépêche de Reuters.

«Couche-Tard tient à préciser qu'elle n'a pas planifié faire un investissement dans Sinopec pour le moment», a indiqué l'entreprise.

Mme Nattel reconnaît que le détaillant a les liquidités pour réaliser une importante acquisition similaire à celle de Statoil Fuel & Retail pour un montant de 2,58 milliards $ US en 2012, mais elle estime que Sinopec Sales ne représente pas une cible attrayante.

«En tant qu'exploitant accompli, nous croyons que Couche-Tard préférerait réaliser des acquisitions où elle pourrait exercer un certain contrôle», observe l'analyste, qui ajoute qu'une transaction de cette ampleur retarderait une possible mise à jour de la cote de solvabilité de l'entreprise.

La société québécoise serait en concurrence avec les entreprises chinoises Tencent Holdings, China Life Insurance, ENN Energy Holdings, Groupe Fosun, Hopu Investment Management et Affinity Equity Partners.

Sinopec Sales, anciennement connue sous le nom de China Petroleum and Chemical, prévoit vendre une participation de 30 pour cent d'ici la fin de l'année. Cette participation minoritaire est évaluée à 16 milliards $ US.

L'analyste de RBC Marchés des capitaux croit que le détaillant québécois, à la recherche d'acquisitions pour accroître son réseau international, pourrait être désavantagé puisque ses concurrentes sont chinoises.

«Nous nous attendons à ce que la direction (d'Alimentation Couche-Tard) se penche sur des possibilités d'acquisition dont l'ampleur varie, mais compte tenu du montant d'argent en jeu et du manque de contrôle, nous ne croyons pas que Sinopec Sales représente une candidate», écrit Mme Nattel.

Les soumissions seraient attendues d'ici la fin du mois d'août mais on ne sait pas avec certitude si Alimentation Couche-Tard aura l'occasion de se faire entendre.

La société est déjà présente en Chine par le biais de magasins qui sont exploités sous licence et qui arborent la bannière Circle K. Son président et chef de la direction, Alain Bouchard, n'a toutefois jamais caché son intérêt à l'endroit de ce marché.

L'intérêt que pourrait avoir Alimentation Couche-Tard à l'endroit de Sinopec Sales a néanmoins stimulé le titre de la société à la Bourse de Toronto. À un certain moment en avant-midi, l'action du détaillant se transigeait en hausse de 3,4 pour cent, à 31,95 $, avant de redescendre à 31,39 $.

Alimentation Couche-Tard exploite actuellement plus de 6000 dépanneurs et stations d'essence en Amérique du Nord, plus de 2000 magasins en Europe et 4600 en Asie sous la bannière Circle K.

PLUS:pc