NOUVELLES

Ukraine : les sanctions contre la Russie "nécessaires" (Merkel)

18/08/2014 12:05 EDT | Actualisé 18/10/2014 05:12 EDT

Les sanctions imposées par l'Occident à la Russie pour son rôle dans la crise ukrainienne étaient "nécessaires pour montrer le sérieux de nos convictions", a déclaré lundi la chancelière allemande Angela Merkel, en visite à Riga.

"Nous devons bien sûr essayer de trouver une solution politique. Mais je pense qu'il a aussi été nécessaire pour nous d'adopter des sanctions contre la Russie, pour montrer le sérieux de nos convictions", a-t-elle dit au cours d'une conférence de presse avec la Première ministre lettone, Laimdota Straujuma.

Kiev a affirmé lundi que les insurgés prorusses avaient tiré sur une colonne de réfugiés causant "de nombreuses pertes" civiles, alors que Moscou n'a vu aucun progrès substantiels dans les discussions diplomatiques après une rencontre infructueuse dimanche à Berlin.

"C'est regrettable que l'environnement sécuritaire se soit dégradé à cause de la crise ukrainienne. Je comprends très bien les inquiétudes des citoyens de Lettonie, des autres Pays baltes et de la Pologne", a déclaré Mme Merkel, en assurant que l'Otan allait décider au cours de son prochain sommet début septembre "de la présence des troupes de l'Otan" notamment en Lettonie.

"Nous devons rassurer tous les partenaires de l'Otan qui sont menacés ou en danger. Nous devons montrer, lorsque cette menace s'amplifie, que nous parlons d'une seule voix", a-t-elle souligné.

La Russie a récemment décrété un embargo sur les produits agroalimentaires européens pendant un an, en représailles aux sanctions économiques infligées par l'Union européenne à Moscou pour son rôle dans la gestion de la crise ukrainienne.

Berlin estime que l'embargo russe aura un "impact plutôt faible" sur le marché européen, selon le ministère allemand de l'Agriculture.

"En ce qui concerne les entreprises allemandes, les sanctions russes auront un effet inverse (...) Nous devons répondre à toutes les sanctions de la même manière. Les entreprises doivent chercher des marchés de rechange", a déclaré Mme Merkel à Riga.

La Commission européenne a toutefois annoncé lundi le déblocage de quelque 125 millions d'euros pour soutenir le secteur maraîcher de l'UE, frappé par l'embargo russe.

mjc-mrm/sym

PLUS:hp