Lettre de menaces au domicile de Justin Trudeau à Ottawa

Publication: Mis à jour:
JUSTIN TRUDEAU
CP

La lettre de menaces laissée au domicile du chef libéral Justin Trudeau par la personne qui y est entrée par effraction dans la nuit de vendredi à samedi est assez troublante. Elle a été déposée sur une demi-douzaine de couteaux de cuisine alignés sur le sol, a appris Radio-Canada.

La lettre, découverte par la femme de M. Trudeau, soulignait que la porte du domicile d'Ottawa de la famille devrait être verrouillée afin que « ces objets » ne soient pas pris, en faisant référence aux couteaux.

On ne sait pas si les portes de la résidence de la famille Trudeau étaient verrouillées ni si le système d'alarme dont elle est équipée fonctionnait.

Selon nos informations, M. Trudeau a demandé à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de procéder à une évaluation des risques.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique Steven Blaney a parlé à Justin Trudeau dimanche soir et l'a assuré de la collaboration de la police fédérale dans ce dossier.

La GRC a la responsabilité d'assurer la protection du premier ministre et des membres du Conseil des ministres, du chef de l'opposition officielle, du gouverneur général du Canada et des juges de la Cour suprême et de la Cour fédérale, mais pas du chef du deuxième groupe d'opposition.

L'épouse de Justin Trudeau, leurs trois enfants et un invité dormaient dans la résidence de Rockliffe Park au moment de l'entrée par effraction. Le chef libéral se trouvait à Winnipeg.

La famille du député de Papineau est revenue à Montréal au lendemain de l'affaire pour des raisons de sécurité. M. Trudeau est venu les rejoindre dans la métropole, où il a participé au défilé de la Fierté gaie dimanche.

Justin Trudeau a soutenu que sa famille était « extrêmement troublée » par cette situation. « L'idée que, quand je travaille à travers le pays, ma famille ne soit pas en sécurité, c'est très déstabilisant », a-t-il dit.

Le chef libéral sera à Edmonton cette semaine, à l'occasion du caucus estival de son parti.

Aussi sur Le HuffPost:

Close
Justin Trudeau au fil des années
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction