NOUVELLES

Élections au Nouveau-Brunswick: les partis seront en campagne dès jeudi

18/08/2014 10:55 EDT | Actualisé 18/10/2014 05:12 EDT

FREDERICTON - Les électeurs du Nouveau-Brunswick seront conviés aux urnes le 22 septembre.

A la demande du premier ministre Davild Alward, le lieutenant-gouverneur de la province, Graydon Nicholas, a accepté de dissoudre jeudi, l'Assemblée législative de la province.

Déjà, M. Alward a prédit que l'emploi et l'économie seront les principaux sujets d'intérêt au cours des élections.

Le chef progressiste-conservateur a indiqué qu'il se concentrera, pendant la campagne, sur les façons de réduire le taux de chômage de la province, qui s'élevait à 10 pour cent en juillet, le deuxième plus élevé de la province.

«Nous sommes à un point tournant dans l'histoire du Nouveau-Brunswick, a-t-il dit après avoir rencontré M. Nicholas. Nous regardons certains des obstacles que nous devrons surmonter comme province, qu'ils soient fiscaux, démographiques ou économiques. Les Néo-Brunswickois ont la chance de dire "oui" à l'avenir de notre province.»

Le gouvernement Alward a été élu en septembre 2010 en promettant l'équilibre budgétaire et un redémarrage économique. Les conservateurs ont cependant présenté une série de budgets déficitaires, alors que l'exode des travailleurs vers l'Ouest se poursuit.

Parmi les piliers du plan économique du premier ministre sortant, on retrouve le projet d'oléoduc Énergie Est, qui verrait du pétrole des sables bitumineux albertains être expédié jusqu'au port de Saint-Jean si le tout va de l'avant, ainsi que l'essor de l'exploitation des gaz de schiste.

Le chef de l'opposition, le libéral Brian Gallant, a reconnu que l'emploi sera le principal cheval de bataille de la campagne, mais affirme que son adversaire s'est trop concentré sur l'essor d'une industrie du gaz de schiste, et devrait plutôt créer une économie plus diversifiée. M. Gallant soutient par ailleurs que la stratégie touristique doit être revue, en plus de réclamer un plan pour l'exploitation des ressources naturelles et la mise en place de mesures incitatives pour les petites entreprises.

De son côté, le chef néo-démocrate Dominic Cardy estime que le gouvernement doit faire le ménage dans ses comptes en éliminant le déficit, estimée à 387,3 millions $ cette année, et réduire la dette devant atteindre 12,2 milliards $ en mars 2015. M. Cardy soulève, de plus, que les gouvernements libéraux et progressistes-conservateurs ont parlé de créer des emplois, tandis qu'ils devraient plutôt aider à créer un climat plus favorable à l'emploi.

Les progressistes-conservateurs de M. Alward disposent de 41 sièges à l'Assemblée législative. Les libéraux dirigés par Brian Gallant comptent 13 députés, et un siège est occupé par un député indépendant.

Le nombre de sièges sera réduit à 49 au cours de ces élections.

PLUS:pc