NOUVELLES

Lac-Mégantic : de mauvaises réparations pourraient avoir causé le drame

18/08/2014 12:50 EDT | Actualisé 18/08/2014 12:50 EDT
Getty
LAC-MEGANTIC, CANADA - JULY 14: Police tape marks the outside boundary of the 'red zone' crash site, on July 14, 2013 in Lac-Megantic, Quebec, Canada. A train derailed and exploded into a massive fire that flattened dozens of buildings in the town's historic district, leaving 60 people dead or missing in the early morning hours of July 6. (Photo by Ian Willms/Getty Images)

Des réparations insuffisantes pourraient être à l'origine de la catastrophe de Lac-Mégantic, rapporte le quotidien The Globe and Mail.

En octobre 2012, les locomotives du convoi qui s'est enflammé la nuit du 6 juillet 2013 ont été réparées avec du matériel qui n'était pas assez résistant ni durable. D'autres défauts de fabrication ont contribué à causer l'incendie qui s'était déclaré dans la ville voisine de Nantes.

Selon les sources du Globe and Mail, une réparation complète des locomotives construites il y a des dizaines d'années était requise. Malgré ces problèmes, Transport Canada a autorisé le train à circuler après une inspection de routine.

Ces conclusions devraient se retrouver dans le rapport du Bureau de sécurité des transports (BST), attendu mardi pour faire la lumière sur la tragédie qui a causé la mort de 47 personnes.

Le BST avait déjà émis des recommandations en janvier dernier, concernant notamment les vieux wagons-citernes de catégorie DOT-111. Ottawa a, par la suite, ordonné le remplacement ou la mise à niveau de ces wagons qui transportent du pétrole brut et de l'éthanol.

Le Centre canadien de politique alternative demande d'ailleurs la tenue d'une enquête publique indépendante sur ce qu'il surnomme le « pire désastre ferroviaire du siècle ». Selon le groupe d'experts de gauche, le BST n'ira pas assez loin dans ses recommandations puisqu'il n'est pas totalement indépendant du gouvernement.

Dans une étude qu'il a lui-même effectuée, il blâme directement Transport Canada pour avoir négligé certains problèmes, dont la précarité des wagons DOT-111 et le manque de réglementation pour les compagnies ferroviaires.

À VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

Quelques déraillements au Canada en 2013