NOUVELLES

GB: les deux derniers "pères en colère" descendent portique d'entrée de Hyde Park

18/08/2014 03:59 EDT | Actualisé 18/10/2014 05:12 EDT

Deux "pères en colère" de l'association britannique Fathers4justice, retranchés depuis mardi sur le portique d'entrée d'un parc londonien pour protester contre le système des gardes d'enfants en cas de divorce, en sont descendus lundi et ont été arrêtés, a indiqué Scotland Yard.

Ces deux hommes "sont volontairement descendus ce soir et ont été arrêtés pour avoir accédé à un lieu sans autorisation, ayant entraîné un désordre à l'ordre public et une violation à la réglementation des parcs royaux", a précisé la police britannique dans un communiqué.

Mardi dernier, six membres de Fathers4justice - une mère britannique et cinq pères, dont trois Français, un Britannique et un Américain vivant depuis des années en France - avaient escaladé le portique d'entrée de Hyde Park, l'un des plus grands parcs du centre de Londres.

Le jour même, l'un des pères s'était volontairement rendu aux forces de l'ordre. La mère de famille avait fait de même mercredi et deux pères étaient ensuite descendus vendredi.

Tous ont été arrêtés et seront convoqués en octobre pour répondre des accusations de nuisance à l'ordre public et violation de la réglementation des parcs royaux.

Fathers4Justice souhaite que le droit de l'enfant à voir équitablement ses deux parents en cas de séparation soit reconnu comme un présupposé légal.

Soutenue par La Grue jaune, un collectif français qui réunit 15 associations de défense des droits de l'enfant, "cette action est la première binationale", a déclaré vendredi à l'AFP, Philippe Veysset, porte-parole du collectif.

La Grue jaune milite également pour "la fin de la discrimination à l'égard des pères en matière de garde d'enfants lors des divorces", avait-il indiqué.

Ce n'est pas la première fois que de telles actions sont menées par des pères en colère de Fathers4Justice, fondée en 2011, afin d'attirer l'attention sur leurs revendications.

Un portrait géant de la reine Elizabeth II avait été vandalisé en juin 2013 par un "Help" ("à l'aide") gribouillé à la peinture violette.

Quelques semaines plus tard, un autre père avait été arrêté après avoir collé une photo de son fils sur le chef d'oeuvre du peintre John Constable, "La Charrette de foin".

mc/gbh

PLUS:hp