NOUVELLES

France - Bastia "condamne sans ambiguïté" le coup de tête de Brandao

18/08/2014 09:33 EDT | Actualisé 18/10/2014 05:12 EDT

Le club de Bastia a indiqué lundi qu'il condamnait "sans ambiguïté" le coup de tête de son attaquant brésilien Brandao à l'encontre du joueur parisien Thiago Motta, samedi à l'issue du match Paris-SG - Bastia.

Dans l'attente d'éléments complémentaires, "le Sporting se réserve toute possibilité d'action ultérieure dans ce dossier", a précisé le club corse dans un communiqué, ajoutant "déplorer le comportement tout aussi inacceptable de certains joueurs qui n'ont de cesse d'insulter et de provoquer leurs adversaires".

L'Italien Thiago Motta, pris pour cible samedi par Brandao dans le couloir menant aux vestiaires, souffre d'une "fracture du nez non déplacée", avait indiqué dimanche soir le Paris SG.

Brandao risque, pour cette brutalité envers un joueur après une rencontre, jusqu'à deux ans de suspension si Thiago Motta se voit prescrire une interruption temporaire de travail (ITT) supérieure à 8 jours, selon les règlements de la Fédération française de football (FFF). Si l'ITT est inférieure à 8 jours, c'est un an de suspension.

"Les dirigeants, staff et joueurs n'ont en aucune façon à se substituer aux instances qui sont seules habilitées à prononcer des sanctions sportives", a ajouté le club bastiais, demandant "à toutes les parties de faire preuve de retenue afin que ce dossier soit traité de la façon la plus juste et équitable qui soit".

La durée de l'indisponibilité de Thiago Motta est importante, car elle déterminera l'ampleur de la sanction de Brandao si, logiquement, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) se saisit de ce cas jeudi soir, avant de mettre ce dossier à l'instruction, avec une suspension à titre conservatoire possible.

Après le match, le coach du PSG Laurent Blanc, avait aussi indiqué que son latéral droit néerlandais Gregory Van der Wiel avait été blessé -cette fois pendant le rencontre- par le même Brandao.

Ce que le club parisien a confirmé dimanche soir, évoquant "une fracture de l'apophyse transverse droite de la deuxième vertèbre lombaire pour Gregory van der Wiel, suite au coup de genou reçu dans le dos, (donné) par le joueur Brandao".

Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, avait réclamé samedi soir une suspension "à vie" du Brésilien.

ebe/dhe

PLUS:hp