NOUVELLES

Ferguson: la victime atteinte d'au moins 6 balles, pas de trace de lutte (autopsie)

18/08/2014 11:49 EDT | Actualisé 18/10/2014 05:12 EDT

Michael Brown, le jeune Noir tué par la police à Ferguson (Missouri) a été atteint d'au moins six balles, mais aucune trace de lutte n'a été retrouvée sur son corps, a indiqué lundi un médecin légiste, après une autopsie réalisée à la demande de la famille.

Selon le Washington Post, l'autopsie réalisée par les autorités du comté de Saint-Louis révèle des traces de marijuana dans l'organisme de la victime.

"Six balles ont été tirées", a déclaré Michael Baden, le légiste mandaté par la famille lors d'une conférence de presse à Ferguson. Ancien médecin légiste de la ville de New York, M. Baden est une sommité en la matière.

Les quatre premières balles ont atteint l'adolescent au bras droit, les deux dernières à la tête.

"Il n'y avait pas de trace de lutte", a également ajouté le médecin légiste, semblant contredire la version officielle selon laquelle Michael Brown, qui n'était pas armé, aurait été impliqué dans une altercation avec la police avant d'être tué par balles en pleine rue le 9 août par un policier blanc de 28 ans.

Le médecin légiste a ajouté que seule la dernière balle, qui a atteint le jeune homme en haut de la tête avait été fatale. Un autre médecin légiste, Shawn Parcells, qui a travaillé avec lui, a précisé que l'adolescent de 18 ans, "se penchait en avant", lorsqu'il a été atteint en haut de la tête.

"L'autopsie confirme ce que les témoins ont dit sur le fait qu'il essayait de se rendre", a commenté un des avocats de la famille, Daryl Parks.

"Nous pensons que le policier aurait du être arrêté", a-t-il ajouté.

La mort de Michael Brown continue de provoquer des émeutes dans la petite ville du Missouri où un couvre-feu est en place depuis samedi. Après une nouvelle nuit particulièrement tendue, le gouverneur de l'Etat a ordonné tôt lundi l'intervention de la Garde nationale.

Trois autopsies du corps de Michael Brown ont été ordonnées, l'une par les autorités locales, l'autre par la famille, et une troisième, dimanche, par le ministre américain de la Justice Eric Holder.

Mary Case, médecin légiste du comté de St Louis chargé de réaliser l'autopsie officielle, a livré quelques bribes au Washington Post: le jeune homme a été atteint par plusieurs balles à la tête et à la poitrine.

Une personne proche de l'enquête officielle a précisé, sous couvert d'anonymat, au journal que Michael Brown avait de la "marijuana dans l'organisme", et qu'il présentait entre 6 et 8 blessures causées par des balles l'ayant toutes atteint de face.

bd-elm/vog

PLUS:hp