NOUVELLES

Mousson: des inondations font au moins 184 morts au Népal et en Inde

18/08/2014 08:07 EDT | Actualisé 18/10/2014 05:12 EDT
Pacific Press via Getty Images
GUWAHATI, INDIA - 2014/08/17: Indian boys walk through a flood water at Amoni in Nagaon, 180km East of Guwahati. Due to heavy rainfall in India's North-Eastern states of Arunachal Pradesh and Assam, several districts were submerged, affecting over 150,000 people. (Photo by Stringer/Pacific Press/LightRocket via Getty Images)

KATMANDOU, Népal - Des inondations provoquées par les pluies de la mousson ont fait au moins 184 morts et chassé des milliers de personnes de chez elles au cours des derniers jours, aussi bien au Népal qu'en Inde.

Les autorités népalaises et indiennes ont envoyé lundi de la nourriture, des fournitures médicales et des tentes aux régions les plus durement touchées, soit des secteurs de l'ouest du Népal et du nord de l'Inde où des centaines de villages ont été emportés par des torrents d'eau boueuse.

La majorité des routes de la région ont été détruites ou endommagées par les eaux. Quatre hélicoptères chargés de fournitures d'urgence et de travailleurs médicaux ont été dépêchés vers des villages coupés du monde, dans l'ouest du Népal.

Des milliers de personnes sont privées d'abris dans dix districts inondés, et les responsables locaux distribuaient lundi des chaudrons, du riz et des lentilles à ceux qui ont tout perdu. Il s'agit principalement d'une région agraire dont les huttes de boue et de paille sont facilement emportées par les eaux.

Au moins 100 personnes sont mortes depuis jeudi au Népal et 84 en Inde, en raison des pluies diluviennes ou de rivières qui ont débordé quand les vannes de barrages népalais ont été ouvertes.

En Inde, les habitants des villages dévastés ont été évacués vers des abris d'urgence installés dans des édifices gouvernementaux ou des écoles. Des soldats paramilitaires à bord de 400 bateaux participaient aux opérations de secours.

Dans l'Assam, un État reculé du nord-est de l'Inde, les inondations ont chassé les animaux du parc national Kaziranga, les obligeant à franchir une autoroute pour se mettre en sécurité. Le parc accueille notamment 2500 des 3000 rhinocéros à une corne de la planète.

Le premier ministre népalais Sushil Koirala a réclamé l'aide des agences caritatives domestiques et internationales. Le parti communiste d'opposition a interrompu les débats parlementaires et demandé au gouvernement de proclamer un état d'urgence.

Les autorités népalaises tentent de mettre en place les mesures nécessaires pour empêcher l'éclosion de maladies, comme le choléra, qui peuvent accompagner les inondations. Elles distribuent également des abris de fortune, des ustensiles et des vêtements.