NOUVELLES

Browns-Redskins: Un premier duel Manziel-RG3, alors que Manziel veut s'imposer

17/08/2014 04:00 EDT | Actualisé 17/10/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - Il y a beaucoup de choses en commun entre Robert Griffin III et Johnny Manziel. Les deux sont originaires du Texas. Les deux ont remporté le trophée Heisman. Ils ont des surnoms faciles à retenir. Ils savent comment se retrouver au centre des discussions, même si ce n'est pas toujours pour les bonnes raisons. Et les deux peuvent effectuer des courses spectaculaires.

«S'il y en a qui veulent faire des comparaisons, je suis certain qu'ils peuvent dire que nous sommes deux gars rapides qui peuvent improviser sur le terrain», a déclaré Griffin.

La seule différence entre les deux: Griffin n'a pas encore eu à se battre pour obtenir du temps de jeu dans la NFL.

Griffin a été nommé quart no 1 des Redskins de Washington environ une semaine après avoir été repêché en 2012. Il a raté des matchs en raison de blessures, ce qui a mené l'entraîneur Mike Shanahan à le laisser de côté tôt la saison dernière, mais il n'a jamais été défié lors du camp afin de défendre son poste.

Manziel n'a pas ce luxe. Sélectionné au 22e rang par les Browns de Cleveland en mai dernier — 20 rangs plus bas que Griffin —, Johnny Football doit lutter avec Brian Hoyer.

Et ce duel devrait bientôt connaître son dénouement. Les Browns rendent visite à RG3 et aux Redskins lundi soir et l'entraîneur-chef des Browns Mike Pettine a déclaré qu'il allait choisir mardi son partant en vue du premier match de la saison régulière.

Il s'agit donc d'un rare match préparatoire qui sera intéressant à suivre, alors que chaque jeu impliquant Manziel sera analysé deux fois plutôt qu'une. Évidemment, Manziel est habitué de se retrouver sous les projecteurs.

«Le chaos, tout ce qui se passe — les discussions, l'anticipation, les réactions excessives, les analyses excessives — c'est comme ça depuis que j'ai gagné le Heisman à ma première saison universitaire, a dit Manziel. Quand on y pense, ça fait partie de ma vie depuis longtemps. C'est la chose la plus constante dans ma vie depuis deux ans et je n'y porte plus vraiment attention.»

Griffin et Manziel ont aussi une autre chose en commun: Kyle Shanahan. Ce dernier était le coordonnateur offensif des Redskins pendant les deux premières saisons de Griffin — une spectaculaire et une misérable remplie de tensions. Il a ensuite été congédié en même temps que son père à la fin de la dernière campagne et il a accepté le même poste avec les Browns au cours de la saison morte.

Quand on lui a demandé s'il avait gardé contact avec le plus jeune Shanahan, Griffin a répondu: «Non, et je ne vais pas en dire plus». On lui a ensuite demandé si les deux allaient se parler avant la rencontre de lundi. La réponse: «Oui, on n'est quand même pas au point où on ne se parle plus. Si j'ai la chance de lui parler, je vais certainement le faire».

Shanahan a pris la route de Cleveland avec son livre de jeux, amenant donc avec lui certains concepts d'options qui ont aidé Griffin à être nommé recrue offensive par excellence de la NFL en 2012. La semaine dernière, il a embauché un tuteur particulier: le vétéran quart Rex Grossman, qui connaît bien cette offensive et qui a aidé Griffin avec les Redskins. Il aura donc le même rôle avec Manziel et les Browns.

«Au début, c'est un peu comme apprendre l'espagnol, a expliqué Manziel. Mais maintenant, je peux visualiser les jeux quand je les entends.»

PLUS:pc