NOUVELLES

Un parti brésilien remplace son candidat décédé dans un accident d'avion

16/08/2014 06:51 EDT | Actualisé 16/10/2014 05:12 EDT

SAO PAULO - Les leaders d'un parti politique brésilien qui a perdu son candidat présidentiel dans un accident d'avion ont choisi samedi sa colistière afin de prendre sa place, offrant ainsi un nouveau défi à la présidente Dilma Rousseff en vue du scrutin du mois d'octobre.

L'ancienne ministre de l'Environnement Marina Silva, qui avait fait bonne figure lors de la dernière campagne présidentielle au Brésil, remplacera le regretté Eduardo Campos comme candidate du Parti socialiste. M. Campos est décédé mercredi quand l'avion dans lequel il se trouvait s'est écrasé dans un quartier résidentiel de la ville de Santos.

Ricardo Young, membre du conseil municipal de Sao Paulo et proche associé de Mme Silva, a indiqué qu'il avait participé à une rencontre, vendredi, au cours de laquelle les leaders du parti ont demandé à Mme Silva de présenter sa candidature, ce qu'elle a accepté.

M. Young a expliqué que le parti avait un protocole interne à suivre avant d'annoncer la nouvelle, mais que le leadership principal l'avait confirmée.

Le leader du parti au sein du Sénat, Rodrigo Rollemberg, a déclaré au quotidien «O Globo» que Mme Silva avait été choisie et que le parti devait maintenant sélectionner son colistier.

Âgée de 56 ans, Mme Silva avait rejoint le parti de M. Campos l'an dernier après avoir été incapable d'obtenir suffisamment de signatures pour former son propre parti. Cependant, elle est appuyée par plusieurs groupes et elle avait obtenu près de 20 pour cent des voix lors des élections de 2010. Membre de l'Église évangélique, Mme Silva était une associée du militant environnemental Chico Mendes, assassiné en 1988.

Des sondages avaient placé M. Campos loin derrière Mme Rousseff et son adversaire Aecio Neves, mais plusieurs analystes politiques ont déclaré que Mme Silva était peut-être une meilleure candidate et qu'elle pourrait au moins empêcher une victoire de Mme Rousseff dès le premier tour lors des élections du 5 octobre.

PLUS:pc