NOUVELLES

Syrie: l'EI a tué plus de 700 membres d'une tribu en 2 semaines

16/08/2014 02:32 EDT | Actualisé 16/08/2014 02:32 EDT
Alexander Koerner via Getty Images
HANOVER, GERMANY - AUGUST 16: An ethnic Yazidi wears a shirt saying 'The resistance begins now' during a protest against the ongoing attacks against Yazidi in northern Iraq on August 16, 2014 in Hanover, Germany. Tens of thousands of Yazidi, who practice their own religion and are neither Christian nor Muslim, have fled targeted violence from ISIS Muslim Sunni fighters in the region of northern Iraq that borders Syria and Kurdish regions. An estimated 90,000 Yazidi live in Germany, more than in any other country in Europe. According to offical police sources, more than 10.000 demonstraters participated in the rally. (Photo by Alexander Koerner/Getty Images)

Les jihadistes de l'Etat islamique (EI), engagés dans la guerre en Syrie, ont tué ces deux dernières semaines plus de 700 membres d'une tribu qui a tenté de se rebeller contre leur autorité dans l'est du pays, a indiqué samedi une ONG syrienne.

Parmi les 700 morts de la tribu sunnite des Chaïtat, 100 sont des combattants armés et le reste des civils, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ont été tués dans plusieurs villages de la province riche en pétrole de Deir Ezzor contrôlée en grande partie par l'EI.

"Ces deux dernières semaines, plus de 700 membres de la tribu des Chaïtat ont été tués dans les villages de Ghranij, Abou Hamam et Kashkiyé habités par les fils de cette tribu. Environ 100 sont des membres armés et le reste des hommes civils", a précisé l'ONG qui s'appuie sur un vaste réseau de militants et de sources médicales.

Selon le chef de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, "le sort de près de 1.800 membres de cette tribu est inconnu".

La tribu des Chaïtat se bat depuis fin juillet contre l'EI dans ces trois villages après l'arrestation de trois des leurs par les jihadistes, en violation d'un accord entre les deux camps. La tribu s'était engagée alors à ne pas s'opposer à l'EI qui devait de son côté s'abstenir de s'en prendre à ses membres.

L'EI s'était retiré un moment de ces villages avant d'en prendre à nouveau le contrôle à la fin de la semaine dernière.

Déjà début août, l'EI avait décapité trois membres de la tribu.

Après en avoir expulsé ses rivaux, l'EI a pris le contrôle de la majeure partie de la province de Deir Ezzor, qu'il a intégrée à son "califat" proclamé fin juin sur un territoire à cheval entre la Syrie et l'Irak, où il occupe également de larges pans de territoire à la faveur d'une offensive d'envergure lancée en juin.

INOLTRE SU HUFFPOST

Portraits d'enfants syriens aidés par l'Unicef