NOUVELLES

Le Français Lavillenie remporte un troisième titre européen au saut à la perche

16/08/2014 02:47 EDT | Actualisé 16/10/2014 05:12 EDT

ZURICH - Le champion olympique et détenteur du record mondial du saut à la perche, le Français Renaud Lavillenie, n'a eu besoin que de deux sauts, samedi, pour remporter un troisième titre consécutif aux Championnats d'Europe au cours d'une journée marquée par des triplés.

Cette médaille d'or prolonge sa série de compétitions victorieuses à 20 et en fait l'une des grandes vedettes de ces championnats.

Lavillenie a franchi 5,80 m a son premier essai pour l'or avant de célébrer avec un périlleux arrière. Pour la forme, il a ensuite sauté 5,90 m. En comparaison, le médaillé d'argent, le Polonais Pavel Wojciechowski, a franchi 5,70 m.

Il a maintenant en mire le seul titre qui lui a échappé jusqu'ici, soit celui des Championnats du monde, qui seront présentés à Pékin en 2015.

«Je veux une grande collection de médailles d'or», a dit le sauteur de 28 ans.

Cette victoire a été plus difficile à obtenir qu'elle ne l'a semblée. Lavillenie s'est blessé au talon en février, alors qu'il a établi son record du monde de 6,16 m, une blessure qui a nécessité des points de suture et un long processus de récupération.

«Je ne pouvais plus marcher après avoir établi mon record. De gagner l'or n'est jamais simple» a-t-il indiqué.

Au triple saut, l'Ukrainienne Olha Saladukha a aussi remporté son troisième titre européen avec un saut de 14,73 m, malgré ses inquiétudes pour les membres de sa famille chez elle. La Russie a annexé la péninsule ukrainienne de Crimée ce printemps et la famille de Saladhuka, dont sa fille Diana, s'y trouvent toujours.

«Je ne les ai pas vus depuis un mois, a-t-elle raconté. La médaille d'or est importante, mais ce que je veux encore plus maintenant, c'est la paix dans le monde.»

Elle a devancé deux Russes pour remporter l'or, dont Ekaterina Konova, à 4 cm derrière.

Au lancer du disque, la Croate championne du monde et olympique Sandra Perkovic a ajouté un troisième titre européen d'affilée à son palmarès, dominant la compétition du début à la fin avec un lancer de 71,08, le plus long lancer en 22 ans. Elle a devancé la Française Mélina Robert-Michon par près de six mètres.

Dafne Schippers a quant à elle conservé ses chances pour un triplé différent, en aidant l'équipe de relais 4X100 m des Pays-Bas à se qualifier pour la finale après avoir remporté les 100 et 200 m plus tôt cette semaine. À sa septième course en cinq jours, l'heptathlète devenue sprinteuse a bien failli bousiller ses chances, devant ralentir subitement dans la zone de relais pour ne pas être disqualifiée.

Une fois sa vitesse reprise, elle a permis aux Pays-Bas de se qualifier derrière la France. En compagnie de la Grande-Bretagne, ces trois pays sont les favoris pour l'emporter.

Une autre néerlandaise a quant à elle raté le doublé de peu. Moins de 24 heures après avoir remporté le 1500 m, Sifan Hassan était de nouveau dans le coup au 5000 m, mais elle n'a pas pu résister à la poussée de la Suédoise Meraf Bahta dans les derniers mètres.

Au 800 m, la Bélarusse Maryna Arzamasova a dépassé la Britannique Lynsey Sharp dans le dernier droit pour gagner l'or.

En matinée, la Française Christelle Daunay s'est détachée de l'Italienne Valeria Straneo dans les derniers mètres pour remporter le marathon, signant un record de la compétition en deux heures, 25 minutes, 14 secondes. La Portugaise Jessica Augusto, seule à poursuivre les deux meneuses pendant la majeure partie de la course, a mis la main sur la médaille de bronze.

Finalement, au lancer du marteau, le champion olympique, le Hongrois Krisztian Pars, a défendu son titre en réussissant la meilleure performance mondiale cette année, soit 82,69 m.

PLUS:pc