NOUVELLES

Le convoi d'aide russe coincé à la frontière en raison d'un manque de sécurité

16/08/2014 04:41 EDT | Actualisé 16/10/2014 05:12 EDT

KAMENSK-CHAKHTINSKI, Russie - Un convoi d'aide humanitaire russe comptant deux centaines de camions a été stoppé près de la frontière ukrainienne, samedi, devant faire face à des procédures de sécurité compliquées avant d'entrer dans l'est de l'Ukraine pour offrir de l'aide à la population touchée par les combats entre les forces ukrainiennes et les séparatistes.

Le problème principal réside dans le manque de garantie de sécurité par les deux parties impliquées dans le conflit, a expliqué le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui serait responsable de la distribution de l'aide.

Les dirigeants ukrainiens craignent que la mission, qui inclut environ 200 camions, pourrait être une stratégie russe afin de fournir de l'équipement militaire aux rebelles, qui seraient appuyés par Moscou, selon Kiev et les pays occidentaux. Toutefois, la Russie et l'Ukraine en sont arrivés à un accord afin de permettre aux camions d'entrer en Ukraine avec une escorte de la Croix-Rouge si les douaniers ukrainiens approuvent le chargement.

Le responsable du CICR en Russie, Pascal Cuttat, a indiqué qu'un accord sur les inspections avait été atteint samedi après plusieurs heures de discussions entre les responsables frontaliers russes et ukrainiens.

Les responsables ukrainiens ont rencontré leurs homologues russes à Donetsk, un village frontalier russe situé à environ 200 kilomètres à l'est de la ville ukrainienne du même nom. M. Cuttat a expliqué que les inspections auraient lieu à cet endroit. Les camions étaient stationnés depuis jeudi dans le village de Kamensk-Chakhtinski, à environ 28 kilomètres de la frontière.

Selon la Maison-Blanche, le vice-président américain Joe Biden a parlé avec le président de l'Ukraine, Petro Poroshenko, samedi, et aurait compris que la sécurité du convoi contre les séparatistes n'était pas assurée. Les deux hommes soutiennent que la contribution russe en armes auprès des séparatistes n'était pas constante avec le désir de la Russie d'améliorer la situation humanitaire dans l'est de l'Ukraine.

PLUS:pc