NOUVELLES

En Asie, le pape appelle au dialogue "créatif" entre Eglises et nations

16/08/2014 11:25 EDT | Actualisé 16/10/2014 05:12 EDT

Le pape a plaidé dimanche lors de son premier voyage en Asie pour un catholicisme tolérant et "créatif" sur ce continent de grande diversité religieuse et culturelle, invitant en contrepartie des pays comme la Chine et la Corée du Nord à un dialogue constructif avec le Vatican.

Dans une adresse aux évêques de 22 pays réunis sous la présidence du cardinal de Bombay, Oswald Gracias, François a appelé l'Eglise "à être diversifiée et créative dans son témoignage, grâce au dialogue et à l'ouverture envers tous".

Les communautés chrétiennes "constituent vraiment un petit troupeau" sur "ce grand continent, avec ses antiques cultures et traditions", et "si notre communication ne veut pas être un monologue, il doit y avoir ouverture de l'esprit et du coeur pour accepter les personnes et les cultures", a-t-il recommandé depuis le "Sanctuaire du martyr inconnu" de Haemi, à une centaine de kilomètres de Séoul.

Le pape a invité en échange les pays asiatiques n'ayant pas de relations diplomatiques avec le Vatican à faire preuve d'ouverture, interpellant indirectement la Chine, la Corée du Nord, mais aussi l'Afghanistan, l'Arabie Saoudite, le Bhoutan, Brunei, le Laos, le Vietnam, le Myanmar ou Oman.

"Dans cet esprit d'ouverture aux autres, j'espère fermement que les pays de votre continent avec lesquels le Saint-Siège n'a pas encore une relation pleine n'hésiteront pas à promouvoir un dialogue au bénéfice de tous".

Pour le premier voyage d'un pape en Asie depuis celui de Jean-Paul II en Inde en 1999, François a choisi la Corée du Sud, où les chrétiens sont plus nombreux que les bouddhistes. Les catholiques représentent plus de 10% de la population et 100.000 baptêmes sont célébrés chaque année.

L'Eglise catholique croît en Asie -- la région, avec l'Afrique sub-saharienne, célébrant le plus grand nombre de baptêmes -- mais elle ne représente encore que 3,2% de la population. Or si certains pays vieillissants comme le Japon n'offrent que de modestes perspectives d'évangélisation, d'autres, en Asie émergente, sont de véritables terres de mission.

Le pape devrait à cet égard délivrer un message fort ce dimanche lors de la messe de clôture de la VIe Journée de la jeunesse asiatique qui se tient à Haemi.

François a par ailleurs exhorté ses ambassadeurs à affermir partout où ils exercent le "clair sens de l'identité" chrétienne et à le préserver en puisant dans le message de l'Evangile.

A plusieurs reprises depuis son arrivée jeudi à Séoul, le souverain pontife a mis en garde contre les mirages du développement socio-économique qui nourrit selon lui le matérialisme et le délitement des valeurs morales.

Il avait en particulier fustigé le "cancer du désespoir" qui pousse au suicide les jeunes dépossédés de sens dans les sociétés hypercompétitives comme la Corée du Sud. Dimanche à Haemi, il a de nouveau déploré "la superficialité, la tendance à jouer avec les choses à la mode".

jlv/gab/bap

PLUS:hp