DIVERTISSEMENT

«Bye Bye 2014» : Joël Legendre aimerait imiter Ginette Reno

16/08/2014 08:13 EDT | Actualisé 16/08/2014 08:14 EDT
Agence QMI

Joël Legendre lance un souhait dans l’univers pour le prochain Bye Bye. Après avoir imité avec brio certaines figures féminines célèbres d’ici, dont Céline Dion et Denise Filiatrault, dans les Bye Bye de 2010 à 2013, le comédien aimerait personnifier Ginette Reno dans la revue de fin d’année 2014 d’ICI Radio-Canada Télé.

«Je l’ai souvent imitée quand j’étais jeune, confie Joël. J’aimerais la refaire, la parodier avec un masque et tout. Puisqu’elle a été très présente cette année, qu’elle a porté bonheur au Canadien de Montréal, je me dis que ça serait possible.»

Joël Legendre retrouvera deux de ses acolytes des éditions précédentes, Hélène Bourgeois-Leclerc et Michel Courtemanche, ainsi que trois nouveaux venus, Laurent Paquin, Pierre Brassard et Véronique Claveau, sur le plateau du Bye Bye 2014. Véronique Cloutier et Louis Morissette ont décidé de passer leur tour cette fois, bien que Louis soit encore dans l’aventure à titre de producteur.

Or, la transition s’effectuera en douceur pour Joël, puisque Laurent Paquin avait pris part au Bye Bye 2013 et qu’il connaît très bien Véronique Claveau, qu’il a notamment dirigée dans la pièce Revue et corrigée, au Théâtre du Rideau Vert.

«C’est même moi qui l’ai initiée au monde de la comédie, révèle fièrement l’artiste. Je suis très content de travailler avec elle à nouveau. Je suis enchanté, je l’adore.»

La troupe aura encore quelques semaines de répit avant d’enfiler perruques et prothèses pour les besoins du Bye Bye 2014, puisque les enregistrements des différentes saynètes ne débutent généralement qu’au début novembre. D’ici là, les acteurs recevront petit à petit textes et idées et auront le temps de peaufiner leurs imitations, de fouiner sur YouTube pour bien assimiler les manies et mimiques de leurs «victimes» et les reproduire à la perfection.

«Étant donné que ce sera ma cinquième année, je me sens moins nerveux, souligne Joël. Je suis plus en confiance.»

Son quotidien de papa

En avril, Joël Legendre annonçait sur sa page Facebook qu’il se ferait un peu plus discret en 2014 afin de consacrer du temps à sa vie de famille, parce que son conjoint et lui attendaient des jumelles avec le concours d’une mère porteuse.

Depuis, les petites Marion et Anaïs sont nées, à la mi-juillet ; le fier papa a d’ailleurs publié une magnifique photo de ses deux puces sur sa page Facebook officielle, vendredi. Mais le congé de paternité n’en est pas officiellement un pour l’homme, qui a sauté à pieds joints dans le train de la rentrée, plus tôt cette semaine, au lancement de la programmation de Canal Vie et Rouge FM.

Tout l’automne, il animera Ma musique au travail, à Rouge FM, les avant-midis de semaine, ainsi qu’En première classe, rendez-vous du midi à saveur jet set dont il sera le co-capitaine avec Isabelle Racicot, en direct de chez lui, histoire de faciliter la conciliation de ses différentes tâches. L’hiver prochain, Un hiver avec Joël, son émission de cuisine, reprendra l’antenne à Canal Vie (les épisodes sont enregistrés depuis l’hiver dernier). Puis, le Bye Bye l’occupera beaucoup vers la fin de l’année et, au début 2015, il sera à nouveau directeur artistique du gala Célébration, à TVA. Heureusement, Anaïs et Marion sont des bébés au tempérament charmant, qui facilitent grandement le train-train quotidien à leur entourage.

«Ça se passe vraiment bien, raconte Joël. Ce sont des enfants en parfaite santé ; pour moi, c’est ce qui est le plus important. Et c’est facile parce qu’elles sont hyper réglées, au quart de tour. C’est ce qu’on a essayé d’établir, et ça fonctionne bien. Elles boivent aux quatre heures et dorment bien. Mon conjoint et moi avons du support de la part de nos parents, qui sont très présents. C’est au-delà de mes attentes. Je croyais que je serais beaucoup plus fatigué que ça. On ne dort pas beaucoup, mais je récupère et je prends du temps avec elle l’après-midi.»

Joël Legendre dit ne plus s’en faire avec le tollé médiatique qu’a soulevé la nouvelle de l’arrivée de ses poupons. «Moi, en humaniste que je suis, j’avais l’impression que c’était un heureux événement. C’est toujours surprenant. J’ai constaté que certaines personnes récupèrent souvent la bonne nouvelle pour en faire du show-business, du scandale. Je ne suis pas embarqué là-dedans et, quand je me promène sur la rue, les gens sont contents de rencontrer mes jumelles et ils me félicitent. On me dit que c’est magnifique et moi, d’avoir ce bonheur, rien ne peut empêcher ça.»

Lambert au cinéma

Quant au grand frère, Lambert, 12 ans, que Joël a adopté en 2004, il s’adapte merveilleusement bien à la routine avec les deux fillettes.

«Au début, il se demandait un peu ce qu’étaient ces deux bibittes-là, qui pleuraient tout le temps, mais, tranquillement, pas vite, il s’y fait. Il va être un grand frère protecteur et il est très fier de ses petites sœurs.»

Lambert a récemment fait ses premiers pas au septième art dans le film La gang des hors-la-loi, plus récent opus de la série Contes pour tous, présentement à l’affiche. Le gamin a adoré son expérience. Il sera également d’un spectacle de l’Opéra de Montréal, prochainement.

«Les critiques du film ont été très élogieuses, et à son égard aussi, se réjouit Joël. Je ne pense pas qu’il va en faire un métier, mais qu’il ait la chance de vivre ça, ça peut seulement être positif. Ce sont de belles expériences pour développer sa personnalité. Il s’est fait des amis sur le plateau, ça se facebooke, ça se texte… Il va commencer sa sixième année dans quelques semaines et c’est bien qu’il devienne autonome, qu’il ait sa propre vie, ses histoires à lui.»

Quelles séries regardez-vous en 2014?