NOUVELLES

Ukraine : inspection du convoi humanitaire russe destiné à la population civile

15/08/2014 06:38 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT
ANDREY KRONBERG via Getty Images
Drivers walks past the Russian humanitarian convoy trucks parked on a field outside the town of Kamensk-Shakhtinsky in the Rostov region, some 30kms from the Russian-Ukrainian border, Russia, on August 14, 2014. A massive Russian 'humanitarian' convoy closed in on Ukraine's border today despite doubts over whether the trucks would be allowed across, and as deadly fighting rocked rebel-held strongholds. The nearly 300 vehicles headed towards southeastern Ukraine, even as intense shelling there in the insurgent bastions of Donetsk and Lugansk -- where the trucks appear headed -- sharply increased the death toll from fighting. AFP PHOTO / ANDREY KRONBERG (Photo credit should read ANDREY KRONBERG/AFP/Getty Images)

Les gardes-frontières ukrainiens ont commencé à inspecter le chargement du convoi d'aide humanitaire russe destiné à la population civile de l'est de l'Ukraine, annonce l'armée ukrainienne dans un communiqué.

L'inspection des 280 camions actuellement stationnés près de la frontière ukrainienne s'effectue en présence de représentants de la Croix-Rouge. Le convoi devrait ensuite rentrer en Ukraine dans un secteur contrôlé par les rebelles séparatistes prorusses.

Le porte-parole de l'armée avait indiqué un peu plus tôt que de « nombreux » gardes-frontières s'étaient rendus en Russie pour examiner le convoi, dont Kiev et les pays occidentaux craignent qu'il ne serve de couverture à une intervention militaire russe aux côtés des rebelles séparatistes.

Selon Moscou, les camions arrivés jeudi à Kamensk-Chakhtinski, à une vingtaine de kilomètres de la frontière, transportent notamment 2000 tonnes d'eau et de la nourriture pour bébés destinés aux habitants de Donetsk et Louhansk piégés par les combats.

Une dizaine de blindés russes sont par ailleurs arrivés près de la frontière. Il n'est pas clair encore s'ils escorteront le convoi et entreront aussi en territoire ukrainien.

Le journal britannique The Guardian a de son côté rapporté que ses journalistes avaient vu plusieurs de ces véhicules blindés de transport de troupes russes franchir la frontière ukrainienne.

Interrogé sur cette information, un porte-parole de l'armée ukrainienne, qui accuse Moscou de soutenir militairement les rebelles séparatistes, a indiqué que ce genre d'incursions se produisait très fréquemment.

Kiev et l'OTAN soupçonnent la Russie de se préparer à une intervention militaire dans l'est de l'Ukraine et l'accusent d'avoir massé 40 000 hommes dans la région frontalière dans cette perspective. Moscou nie toute intention d'envahir le territoire ukrainien et justifie leur présence par des exercices militaires.

INOLTRE SU HUFFPOST

Chronologie de la crise en Ukraine