NOUVELLES

Les sables bitumineux seraient un pari risqué pour les investisseurs

15/08/2014 02:55 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

CALGARY - Certains des projets énergétiques les plus coûteux au monde sont menés dans la région des sables bitumineux de l'Alberta, et quelques-uns pourraient devoir être annulés si les cours du pétrole n'augmentent pas, selon un nouveau rapport du groupe de réflexion Carbon Tracker Initiative.

L'étude met l'accent sur 20 des plus importants projets dans le monde qui ont besoin d'un prix de 95 $ US le baril de pétrole, au minimum, pour être rentables.

Pour la plupart, les projets figurant sur la liste de Carbon Tracker Initiative requièrent un cours de 110 $ US le baril, et certains dans le secteur des sables bitumineux ont même besoin de prix supérieurs à 150 $ US, selon le rapport.

Le cours du baril de pétrole brut léger pour livraison en septembre s'établissait à environ 97 $ US à la Bourse des matières premières de New York, vendredi après-midi.

Au total, les 20 projets identifiés par le groupe de réflexion représentent près de 91 milliards $ US en dépenses en immobilisations au cours de la décennie à venir.

Les auteurs du rapport se demandent si de tels fonds devraient être investis dans des projets risqués.

Parmi les entreprises mentionnées par le groupe figure ConocoPhillips, de Houston, au Texas, qui mène des projets en Alberta conjointement avec Cenovus Energy (TSX:CVE), de Calgary, à Foster Creek et Christina Lake, et avec Total E&P Canada, également de Calgary, à Surmont.

Carbon Tracker Initiative a également identifié le projet Carmon Creek, de Shell, et les projets Aspen et Kearl, d'Exxon Mobil, tous trois en Alberta.

PLUS:pc