NOUVELLES

Le convoi russe est inspecté par la Croix-Rouge, la crise s'apaise

15/08/2014 08:19 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

KAMENSK-SHAKHTINSKY, Russie - La Russie a permis vendredi aux autorités ukrainiennes d'inspecter un convoi d'aide humanitaire et accepté que la Croix-Rouge soit responsable de la distribution de cette aide dans la ville de Lougansk.

Cette décision permet de désamorcer une crise qui s'étirait depuis quelques jours et soulage les craintes ukrainiennes à l'effet que l'opération ne soit qu'une tactique pour fournir une aide militaire aux insurgés.

Faisant fi d'un accord conclu précédemment, la Russie avait dirigé le convoi de quelque 200 camions vers un poste frontalier contrôlé par les rebelles prorusses, ce qui aurait pu lui permettre d'entrer en Ukraine sans avoir été inspecté par les responsables ukrainiens ou par la Croix-Rouge. Kiev avait promis d'utiliser tous les moyens à sa disposition pour faire échouer une telle possibilité.

Ajoutant aux tensions, une douzaine de blindés russes sont apparus vendredi matin près de l'endroit où les camions s'étaient garés pour la nuit, à une trentaine de kilomètres de la frontière.

Le porte-parole du Conseil ukrainien de sécurité nationale et de défense, Andriy Lysenko, affirme que certains de ces blindés ont traversé la frontière, ce que nie Moscou. M. Lysensko n'a pas précisé la source de son information.

L'OTAN a toutefois indiqué avoir observé une «incursion» russe en Ukraine. Le secrétaire général de l'Alliance, Anders Fogh Rasmussen, n'a pas fourni plus de détails, mais il a déclaré que «ce que nous avons vu la nuit dernière est la poursuite de ce que nous constatons depuis un bon moment». Deux journalistes britanniques disent eux aussi avoir vu des blindés russes traverser la frontière.

L'Ukraine et la Russie ont conclu une entente tôt vendredi, ce qui a permis à 41 gardes-frontières et 18 douaniers ukrainiens de commencer à inspecter l'aide russe au poste frontalier, selon ce qu'ont indiqué par voie de communiqué des responsables du ministère ukrainien de la Défense.

Un dirigeant du service ukrainien de gardes-frontières a ajouté que des membres de la Croix-Rouge superviseraient les inspections.

Le directeur des opérations du Comité international de la Croix-Rouge en Europe, Laurent Corbaz, a décrit un plan qui verra les camions entrer en Ukraine avec un seul conducteur au volant, plutôt qu'un équipage de plusieurs personnes, en compagnie d'un représentant de la Croix-Rouge. Aucune escorte militaire ne sera fournie, en respect avec les règles de la Croix-Rouge.

M. Corbaz a ajouté que l'aide devrait être entreposée en un seul endroit au coeur du territoire rebelle, puis distribuée à travers la région. On ne sait pas combien de temps durera l'opération, mais il a prévenu que «ça ne se réglera pas en une semaine». Certains détails devaient encore être finalisés et la Croix-Rouge attend toujours les garanties de sécurité dont elle a besoin, a déclaré M. Corbaz depuis Kiev.

Les ministres allemand et russe des Affaires étrangères ont évoqué de la possibilité de déclaré une trêve pour assurer la sécurité du convoi, ont dit des représentants russes. Frank-Walter Steinmeier et Sergueï Lavrov ont aussi discuté, au téléphone, d'efforts pour en arriver à un règlement politique plus large.

Un porte-parole allemand, Steffen Seibert, a dit que son gouvernement prenait très au sérieux les allégations de Kiev concernant les véhicules militaires qui auraient franchi la frontière.

«Il est très clair que si ces informations sont véridiques, que la Russie sera fortement invitée à retirer dès maintenant ces véhicules de son côté de la frontière», a-t-il dit.

Le Service fédéral de sécurité russe a déclaré par voie de communiqué que les forces russes patrouillaient la région, mais a nié que des véhicules militaires sont entrés sur le territoire de l'Ukraine.

Par ailleurs, l'opération d'aide ukrainienne dans la région de Lougansk s'est poursuivie vendredi. Des camions arrivés de la ville orientale de Kharkiv ont été déchargés vendredi à des entrepôts de la ville de Starobilsk, où les biens seront triés et confiés à la Croix-Rouge. Starobilsk se trouve à environ 100 kilomètres au nord de Lougansk.

PLUS:pc