NOUVELLES

La Crimée demande à être exemptée des sanctions russes contre l'Ukraine

15/08/2014 02:19 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

La Crimée a demandé à la Russie de l'exempter des sanctions russes interdisant l'importation de produits alimentaires en provenance d'Ukraine, a indiqué vendredi le ministre de l'Agriculture de la péninsule, Nikolaï Poliouchkine.

Cette demande a été transmise à Moscou alors que le président russe Vladimir Poutine et des ministres se sont réunis jeudi en Crimée pour discuter des problèmes auxquels est confrontée la Crimée depuis son rattachement à la Russie, a ajouté M. Poliouchkine cité par l'agence de presse russe RIA-Novosti.

"Nous avons demandé que la Crimée soit exemptée des sanctions économiques générales décrétées par la Russie car nous sommes dans une période de transition et que nous sommes encore comme des frères siamois avec l'Ukraine, notamment pour ce qui concerne le lait et les produits laitiers", a-t-il dit.

Selon lui, la Crimée souhaite des exceptions pour l'importation de lait et de produits laitiers, de pommes de terre, de boeuf, de tomates, et de maïs.

Le ministre de l'Agriculture de la Crimée a indiqué que les autorités de la péninsule espéraient une réponse de Moscou dès lundi.

A la suite du durcissement des sanctions occidentales à son encontre, la Russie a répliqué en interdisant la semaine dernière l'importation de la plupart des produits alimentaires en provenance de l'Union européenne et des Etats-Unis.

L'exportation vers la Russie de nombreux produits alimentaires ukrainiens a également été interdite, Moscou invoquant des motifs sanitaires et de sécurité alimentaire.

Les responsables russes ont affirmé que le pays pouvait survivre sans les importations de produits alimentaires en provenance de l'UE et des Etats-Unis, tout en reconnaissant que des exceptions pourraient être nécessaires pour certaines régions ou produits.

La Russie éprouve les plus grandes difficultés à approvisionner la Crimée en raison de la nécessité de contourner le territoire de l'Ukraine où des combats opposent les forces ukrainiennes aux séparatistes prorusses. Les liaisons ne peuvent se faire que par voie aérienne ou par ferry boat, avec parfois une attente de plus de deux jours pour pouvoir embarquer à bord d'un navire.

Le gouvernement russe a prévu un programme de cinq ans pour aider la Crimée: 660 milliards de roubles (13,6 milliards d'euros) seront investis dans la région au cours des cinq prochaines années.

Environ un tiers de cette somme sera consacré à la construction d'un pont reliant la Crimée au territoire russe.

rl/mr/ih

PLUS:hp