NOUVELLES

Jeux olympiques jeunesse: le virus d'Ebola crée des complications

15/08/2014 11:16 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

NANKIN, Chine - Trois athlètes en provenance des pays africains touchés par l'épidémie du virus d'Ebola ne pourront pas participer aux Jeux olympiques jeunesse, qui prendront leur envol samedi à Nankin, en Chine, ont indiqué les organisateurs et le Comité international olympique (CIO) vendredi.

Tous les membres des délégations des quatre pays d'Afrique occidentale touchés par l'épidémie seront d'ailleurs soumis à des examens médicaux réguliers pendant la durée des Jeux.

Le CIO et le comité organisateur ont diffusé un communiqué conjoint dans lequel ils indiquent avoir mis sur pied une politique de sécurité de concert avec l'Organisation mondiale de la santé pour prévenir la propagation du virus qui a tué plus de 1000 personnes jusqu'ici en Guinée, en Sierra Leone, au Liberia et au Nigeria.

«Nous avons été rassurés par les autorités sanitaires qu'il n'y avait pas de cas d'Ebola et que le risque d'infection était extrêmement improbable», indique-t-on dans ce communiqué.

Toutefois, les athlètes de ces pays ne pourront pas prendre part aux sports de combat en raison «des normes de sécurité sanitaires», pas plus qu'ils ne seront admis dans les sports aquatiques, puisqu'il est «impossible d'exclure tout risque d'infection potentiel».

Ces mesures signifient que trois athlètes africains — deux en sports de combats et un autre en sports aquatiques — ne pourront pas prendre part aux compétitions. Le communiqué n'identifie ni les athlètes ni leur nationalité. Selon la liste des compétiteurs du site Internet officiel, une lutteuse nigériane de 16 ans, une judoka guinéenne de 16 ans ainsi qu'un nageur guinéen de 16 ans ne prendront pas part aux compétitions.

Ces trois athlètes seront invités plus tard à Nankin pour prendre part à une autre compétition, a fait savoir le CIO.

«Nous regrettons que cette situation ait entraîné une souffrance en double pour ces athlètes, d'abord par l'épidémie vécue à la maison et le fait qu'ils ne puissent pas prendre part aux Jeux olympiques jeunesse», a ajouté le CIO.

D'une durée de 12 jours, les JO jeunesse accueilleront plus de 3000 athlètes âgés de 15 à 18 ans en provenance de partout dans le monde, qui se livreront compétition dans 28 sports.

Les organisateurs maintiennent que toutes les délégations sont les bienvenues après que le Comité olympique national de la Sierra Leone eut déclaré plus tôt cette semaine que la Chine, par le biais de son ambassade, lui aurait demandé de ne pas se rendre aux JO jeunesse et que le Nigeria se soit plaint que ses athlètes soient «isolés» des autres athlètes.

«Nous avons développé ensemble une politique qui tient compte de la santé de tous, en respect des droits des jeunes athlètes provenant de la région touchée, ajoute-t-on dans le communiqué. Le comité organisateur a été très clair: tous les pays sont les bienvenus et ils peuvent prendre leurs propres décisions une fois sur place.»

Le CIO a indiqué vendredi à l'Associated Press qu'aucun athlète de la Sierra Leone et du Liberia ne serait des compétitions puisque ces deux pays ont décidé de ne pas envoyer de délégation. La Guinée sera toutefois représentée. La situation du Nigeria n'était pas claire cependant. Le plus récent pays à être touché par l'épidémie d'Ebola aurait retiré ses athlètes à la suite du traitement qui leur aurait été réservé en Chine.

«Les athlètes nigérians ont été isolés et mis en quarantaine et on les a empêchés de s'entraîner avec les autres pays depuis leur arrivée, a été cité le directeur général de la Commission sportive nigériane, Gbenga Elegbeleye, par des médias nigérians. À la suite de cette discrimination, nous avons décidé de les retirer des Jeux.»

La Commission nigériane n'a pas immédiatement répondu aux demandes de l'Associated Press. Le comité organisateur a indiqué que les drapeaux des pays qui ne se rendront pas aux Jeux peuvent toutefois être présentés et hissés pour la durée des Jeux s'ils le désirent.

Jusqu'ici, plus de 1000 personnes sont mortes de l'Ebola en Afrique occidentale.

PLUS:pc