NOUVELLES

Fillettes amish enlevées dans l'État de New York: deux suspects arrêtés

15/08/2014 11:42 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

ALBANY, États-Unis - Un couple du nord de l'État de New York a été arrêté, vendredi, en lien avec l'enlèvement de deux fillettes amish dans le petit magasin maraîcher de leur ferme familiale.

La procureure du comté de Saint-Lawrence, Mary Rain, a indiqué que Stephen Howells II, 39 ans, et Nicole Vaisey, 25 ans, tous deux domiciliés à Hermon, faisaient chacun face à deux accusations d'enlèvement prémédité.

Elle a précisé qu'ils étaient détenus en attendant leur mise en accusation formelle et que d'autres accusations pourraient être portées d'ici là.

Mme Rain a refusé de spéculer sur le mobile de l'enlèvement. Elle a toutefois indiqué que l'information fournie par les deux enfants, des soeurs âgées de 7 et 12 ans, avait mené à l'arrestation des deux suspects.

Les deux fillettes sont disparues mercredi soir à Oswegatchie, déclenchant une importante opération de recherches dans cette communauté agricole d'environ 4000 habitants située près de la frontière canadienne. Les deux enfants sont réapparues saines et sauves jeudi soir devant une maison à 24 kilomètres de leur lieu de résidence.

Les autorités se sont faites avares de détails et n'ont pas dit ce qui est arrivé aux fillettes pendant leur disparition. Mme Rain a indiqué qu'elle ne donnerait aucun détail avait la conférence de presse du shérif du comté, prévue samedi matin.

Les deux enfants sont disparues après qu'une voiture se fut présentée au magasin de leur ferme familiale, où elles s'occupaient régulièrement de vendre des fruits, des légumes, des confitures et d'autres produits agricoles.

Les recherches ont été compliquées par le fait que les autorités ne disposaient d'aucune photo d'elles, les Amish vivant le plus possible à l'écart des technologies modernes. La famille des disparues a travaillé avec un artiste qui parle leur langue, un dialecte connu sous le nom de «néerlandais de la Pennsylvanie», pour produire un portrait-robot de la fille la plus âgée.

L'incident a semé l'inquiétude dans cette petite communauté, où même les très jeunes enfants se rendent à l'école à pied sans accompagnateur.

Patricia Ritchie, une sénatrice de l'État qui représente la région, a indiqué que plusieurs Amish avaient maintenant peur de laisser les enfants jouer dehors sans surveillance.

L'incident «a provoqué une onde de choc dans la communauté», a-t-elle dit.

PLUS:pc