NOUVELLES

Dates-clés des jihadistes en Irak et en Syrie

15/08/2014 03:56 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

Rappel des dates-clés des jihadistes ultra-radicaux, qui contrôlent de larges pans de territoires en Syrie et en Irak et sont accusés d'y avoir perpétré des atrocités.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé vendredi des mesures visant à couper les vivres, en hommes et en argent aux jihadistes.

--2013--

- 9 avr: Le chef d'Al-Qaïda en Irak, Abou Bakr al-Baghdadi, annonce une fusion entre son groupe, l'Etat islamique d'Irak (ISI), et le Front al-Nosra, en première ligne dans le combat contre le régime syrien de Bachar al-Assad. Les deux groupes seront désormais fédérés sous l'appellation Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), ajoute-t-il.

Le lendemain, Al-Nosra, mouvement inconnu avant la révolte --lancée en mars 2011 en Syrie-- et qui a percé au cours des derniers mois de façon fulgurante, annonce qu'il prête allégeance au chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, mais décline le parrainage de la branche irakienne du réseau extrémiste.

- 19 déc: Amnesty international accuse l'EIIL d'enlever, de torturer et de tuer des détenus dans des prisons secrètes installées sur les territoires qu'il contrôle en Syrie.

--2014--

- 2-4 jan: En Irak, des jihadistes de l'EIIL et des membres de tribus hostiles au gouvernement prennent le contrôle de Fallouja et de quartiers de Ramadi, dans la province d'Al-Anbar (ouest).

- 3 jan: En Syrie, début d'une offensive de plusieurs coalitions de rebelles islamistes et modérés contre l'EIIL. Excédés par les exactions attribuées à l'EIIL et sa volonté d'hégémonie, ces derniers ont retourné leurs armes contre leur ancien allié dans la lutte contre le régime, dans les zones contrôlées par la rébellion dans le Nord. Plus de 6.000 personnes ont été depuis tuées, selon une ONG syrienne.

- 14 jan: Les jihadistes de l'EIIL conquièrent leur fief de Raqa (nord) après de féroces combats contre des rebelles rivaux.

L'EIIL sera par la suite accusé de semer la terreur dans ses bastions comme à Raqa, où il impose sa propre interprétation extrême de l'islam, mène des arrestations, des décapitations et des lapidations.

- 3 fév: Le commandement d'Al-Qaïda désavoue l'EIIL, affirmant qu'il ne fait pas partie du réseau. En novembre, le chef d'Al-Qaïda avait déjà affirmé qu'al-Nosra était désormais la seule branche du réseau en Syrie.

- 9 juin: Début d'une offensive fulgurante des jihadistes sunnites de l'EIIL en Irak, avec le soutien d'ex-officiers de Saddam Hussein, de groupes salafistes et de certaines tribus. Depuis, les insurgés se sont emparés de pans entiers du territoire. Ils ont avancé vers la région autonome du Kurdistan irakien chassant des dizaines de milliers de membres des minorités chrétienne et yazidie (kurdophone et non musulmane).

- 29 juin: L'EIIL proclame l'établissement d'un califat sur les territoires conquis en Irak et en Syrie et annonce qu'il change le nom du groupe en "Etat islamique" (EI). Il déclare Abou Bakr Al-Baghdadi "calife" et donc "chef des musulmans partout" dans le monde.

En Syrie, où le groupe contrôle désormais la majeure partie de la province de Raqa, la majorité de celle pétrolière de Deir Ezzor (est), frontalière de l'Irak, et certains secteurs de celle d'Alep (nord), l'annonce est rejetée par la grande majorité des courants islamistes.

- 8 août: Les Etats-Unis s'impliquent directement pour la première fois depuis le retrait de leurs troupes en 2011 d'Irak en bombardant des positions des jihadistes. Depuis, ils mènent des frappes aériennes et ont annoncé des livraisons d'armes aux forces kurdes.

- 15 août: Le Conseil de sécurité de l'ONU adopte à l'unanimité une résolution qui vise à empêcher le recrutement et le financement des jihadistes en Syrie et en Irak. Le texte réclame le désarmement et la dissolution immédiats de l'Etat islamique (EI) ainsi que du Front al-Nosra en Syrie.

acm/sk/faa

PLUS:hp