NOUVELLES

Alger s'agace après la mise en garde américaine contre le "risque terroriste"

15/08/2014 07:42 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

La diplomatie algérienne a fustigé vendredi les dernières mises en garde des Etats-Unis aux personnes souhaitant se rendre en Algérie, dans lesquelles ils soulignent "les risques terroristes et d'enlèvement".

Dans ce document publié mercredi sur le site internet du Département d'Etat, les Etats-Unis soulignent également la présence dans le pays d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

"L'affirmation selon laquelle deux groupes terroristes continuent d'être actifs à travers le territoire algérien est manifestement tout aussi infondée que la prétendue alerte du 4 juillet dernier relative à des risques d'attaques contre des établissements hôteliers à Alger", a déclaré à l'agence APS le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.

L'ambassade américaine à Alger avait demandé à ses ressortissants d'éviter les hôtels appartenant à des chaînes américaines ou gérés par des Américains dans la capitale algérienne les 4 et 5 juillet en raison de possibles attaques terroristes.

M. Benali Cherif s'est interrogé sur "l'effet d'accoutumance à des formules stéréotypées qui continuent d'être appliquées à l'Algérie, alors même que notre pays a défait le terrorisme et pris place, depuis longtemps, parmi les acteurs-clés de la coopération antiterroriste".

La mise en garde américaine "ne renseigne utilement ni sur les réalités vérifiables de la situation sécuritaire en Algérie, ni sur la qualité du partenariat algéro-américain", a ajouté le diplomate.

Et elle "a malencontreusement pour conséquence de détourner l'attention des véritables théâtres où la persistance et la montée du terrorisme appellent une vigilance et une mobilisation accrues", a-t-il poursuivi.

Après une décennie de guerre civile dans les années 1990, qui a fait 200.000 morts, les violences attribuées aux islamistes ont diminué ces dernières années en Algérie. Des groupes armés islamistes continuent cependant de mener des attaques sporadiques contre les services de sécurité.

ao/cbo/vl

PLUS:hp