NOUVELLES

Yémen: un chef d'Aqpa glorifie l'EI mais ne lui fait pas allégeance

14/08/2014 02:48 EDT | Actualisé 13/10/2014 05:12 EDT

Un influent dirigeant d'Al-Qaïda au Yémen a, dans une vidéo mise en ligne, glorifié l'Etat Islamique (EI) pour "ses victoires en Irak" mais sans faire allégeance à son chef, Abou Bakr al-Baghdadi, qui s'est autoproclamé calife des musulmans dans le monde.

"Je félicite tous les moujahidine (combattants de la foi) sur les différents fronts (de guerre) et tous les musulmans pour les victoires remportées par nos frères en Irak contre les marionnettes (de l'Iran)", a déclaré Ibrahim al-Rubaish, l'idéologue d'Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa).

"Qui ne se félicite pas des victoires des sunnites et de la défaite des bandes de (Nouri) al-Maliki qui a maltraité les sunnites ?", a-t-il ajouté en référence au Premier ministre irakien sortant, un chiite, contesté pour sa politique jugée discriminatoire envers la minorité sunnite de son pays.

Mais il s'est abstenu de citer l'EI et son chef Abou Bakr al-Baghdadi, qui a proclamé fin juin l'établissement d'un califat à cheval entre la Syrie et l'Irak après avoir conquis des pans entiers du territoire irakien.

Le dirigeant d'Aqpa a en revanche demandé à "tous les moujahidine de cesser de s'entretuer" et de "faire front commun pour combattre les ennemis de notre communauté, les marionnettes de l'Iran", poids lourd chiite de la région.

Aqpa, née de la fusion en 2009 entre les branches yéménite et saoudienne d'Al-Qaïda et considérée par les Etats-Unis comme le groupe le plus dangereux du réseau extrémiste, est restée fidèle au chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, foncièrement opposé à Baghdadi.

Pour sa part, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait annoncé son rejet de l'EI et ouvertement renouvelé son allégeance à Zawahiri, dans un communiqué publié à la mi-juillet.

jj/tm/feb

PLUS:hp