NOUVELLES

Plus de 600 Palestiniens arrêtés à Jérusalem-Est depuis début juillet (police)

14/08/2014 07:56 EDT | Actualisé 14/10/2014 05:12 EDT

La police israélienne a annoncé avoir arrêté 52 Palestiniens dans la nuit de mercredi à jeudi à Jérusalem-Est, occupée et annexée par Israël, portant à plus de 600 le nombre de Palestiniens arrêtés depuis début juillet dans la ville.

Jérusalem, notamment sa partie orientale, est régulièrement secouée par des violences depuis l'assassinat début juillet d'un jeune Palestinien de Jérusalem-Est brûlé vif.

Le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, a affirmé à l'AFP que 175 mineurs figuraient parmi les personnes arrêtées, ajoutant que "les opérations de la police se poursuivaient".

Les Palestiniens ont été arrêtés "pour la majorité des cas pour avoir jeté des pierres ou des cocktails molotov sur des patrouilles de police à Jérusalem-Est", a précisé M. Rosenfeld. Certains ont été placés en résidence surveillée, d'autres ont été libérés dans l'attente de leur jugement, a-t-il poursuivi.

De son côté, le Club des prisonniers palestiniens a dit avoir recensé "1.650 Palestiniens arrêtés à Jérusalem et en Cisjordanie" occupée, tandis que le centre Moussawa, une ONG qui défend les droits des Arabes israéliens, a indiqué que "plus de 600" d'entre eux avaient été arrêtés depuis la mi-juin.

Le directeur du centre Moussawa, Jaafar Farah, a en outre affirmé à l'AFP que "pour la première fois" en Israël, "la police amène les jeunes par groupes devant la justice, et les juges acceptent cela, refusant d'examiner leur dossier au cas par cas".

Cette campagne d'arrestations intervient sur fond de très vives tensions entre Palestiniens et Israéliens, qui ont lancé début juillet une offensive meurtrière sur la bande de Gaza qui a coûté la vie à près de 2.000 Palestiniens.

Si les belligérants se sont engagés à observer une trêve jusqu'à mardi soir, les campagnes d'arrestations, notamment en Cisjordanie, se poursuivent sans discontinuer.

scw-mab/sbh/emb

PLUS:hp