NOUVELLES

Le TSX grimpe malgré la publication de données décevantes dans la zone euro

14/08/2014 04:45 EDT | Actualisé 14/10/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en légère hausse, jeudi, en dépit de la publication de terribles données économiques en Europe.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 28,45 points, à 15 291,18 points, sa progression ayant été ralentie par les pertes subies dans les secteurs de l'énergie et des mines.

Le dollar canadien a terminé la journée en hausse de 0,12 cent US, à 91,72 cents US.

Les indices américains ont également avancé, malgré une révision à la baisse des prévisions de profits annuels du géant de la vente au détail Wal-Mart.

La moyenne Dow Jones des 30 valeurs industrielles a gagné 61,78 points et clôturé à 16 713,58 points à Wall Street, tandis que l'indice de référence S&P 500 avançait de 8,46 points, à 1955,18 points, et que l'indice composé du Nasdaq grimpait de 18,87 points, à 4453 points.

De sombres nouvelles sont arrivées en provenance de la zone euro, où l'économie allemande, la plus importante de la région, a régressé à un taux trimestriel de 0,2 pour cent en raison d'une baisse des investissements des entreprises et des préoccupations suscitées par la crise en Ukraine.

De son côté, la France, deuxième économie en importance de la région, n'a enregistré aucune croissance pour un deuxième mois de suite. L'Italie, au troisième rang, a vu son économie faire un pas en arrière.

Les craintes entourant l'Ukraine n'ont fait qu'augmenter depuis la fin du plus récent trimestre, le 30 juin, en particulier après qu'un avion de ligne malaisien eut été abattu par un missile dans l'est du pays, à la mi-juillet.

Les marchés semblent néanmoins avoir été rassurés par les propos du président russe Vladimir Poutine, qui a affirmé jeudi que l'objectif de la Russie était de «mettre fin à l'effusion de sang en Ukraine aussi rapidement que possible».

M. Poutine a fait ce commentaire alors qu'un important convoi d'aide humanitaire russe reprenait la route en direction de l'Ukraine.

Malgré les préoccupations nées de la situation géopolitique, les marchés ont fait preuve de résilience ce mois-ci, alors que les résultats financiers positifs sont tombés en cascade au Canada.

Les secteurs des finances et de l'industrie ont été les meneurs parmi ceux qui ont avancé à la Bourse de Toronto, jeudi.

Parmi les perdants du jour, le secteur des métaux de base et celui de l'énergie ont mené. Le premier a reculé de 1,76 pour cent, l'autre ayant trébuché de 0,94 pour cent.

Le cours du baril de pétrole brut léger pour livraison en septembre s'est établi à 95,58 $ US, en baisse de 2,01 $ US, à la Bourse des matières premières de New York, tandis que le prix du cuivre a cédé 2 cents US à 3,10 $ US la livre à New York.

Le cours de l'once d'or pour livraison en décembre s'est établi à 1315,70 $ US, en hausse de 1,20 $ US, sur le marché des métaux à New York.

PLUS:pc