NOUVELLES

Ebola: le Liberia agrandit l'unique centre de traitement de la capitale

14/08/2014 09:17 EDT | Actualisé 14/10/2014 05:12 EDT

Les autorités libériennes ont commencé des travaux d'agrandissement du centre de traitement des malades d'Ebola dans la capitale pour faire face à l'augmentation continue du nombre de cas, ont constaté jeudi des journalistes de l'AFP.

"Nous avons besoin d'agrandir cet endroit parce que de plus en plus de personnes arrivent chaque jour grâce à la sensibilisation qui est en cours, donc il y en a de plus en plus amenées ici, même sans ambulance", a expliqué à l'AFP Nathaniel Dovillie, chef du centre ELWA, dans la banlieue est de Monrovia

"Nous sommes dépassés par le nombre de malades qui arrivent. Le nombre de malades par rapport au nombre de places que nous avons est un problème", a-t-il souligné.

"Nous serons contents lorsque cette extension sera terminée, mais nous avons besoin de plus de centres à Monrovia", a indiqué M. Dovillie, signalant d'importants problèmes de transports pour le personnel, l'établissement ne disposant pas de véhicule.

Le Liberia ne dispose que de deux centres de traitement pour les malades d'Ebola, celui de Monrovia et celui de Foya, dans la province de Lofa, placée en quarantaine lundi par la présidente Ellen Johnson Sirleaf, après celles de Bomi et de Grand Cape Mount, toutes trois situées dans le nord du pays.

Malgré la multiplication de mesures de plus en plus draconiennes, l'épidémie continue à progresser rapidement dans la capitale.

"Nous avons de nouveaux cas qui sont enregistrés chaque jour dans le pays, particulièrement dans la capitale Monrovia. Cela signifie que nous devons renforcer notre méthode de prévention", a affirmé mercredi à la radio le vice-ministre de la Santé Tolbert Nyensuah, déplorant que des malades quittent leurs proches pour aller dans d'autres communautés où personne ne les connaît.

Le Liberia compte pour 670 des 1.975 cas d'Ebola, dont 355 des 1.069 morts recensés par le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) mercredi.

Parmi les pays touchés, c'est celui qui a enregistré la progression la plus foudroyante ces derniers jours, avec 32 des 56 morts supplémentaires et 71 des 128 nouveaux cas par rapport au précédent bilan, selon l'OMS.

zd-sst/sd

PLUS:hp