BIEN-ÊTRE

UNIK : Maripier Morin lance ses cocktails alcoolisés

14/08/2014 09:19 EDT | Actualisé 14/08/2014 09:20 EDT
courtoisie

Maripier Morin songeait l’an dernier à lancer un produit qu’elle imaginait à son image, féminin, pétillant, rassembleur, et qui rejoindrait les femmes de toutes les générations.

Au lieu de se diriger vers la mode ou les cosmétiques, comme l’ont déjà fait plusieurs de ses collègues comédiennes et animatrices, la jeune femme de 28 ans a plutôt eu l’idée de concevoir une gamme de boissons alcoolisées.

Aujourd’hui, trois bouteilles UNIK de 750 ml, au design aussi chic et élancé que leur créatrice, trônent sur les tablettes des dépanneurs et épiceries de la province. L’une contient un Cosmopolitan (11,9% d’alcool), l’autre une Margarita (11,2% d’alcool) et la troisième, une Pina colada (10,5% d’alcool).

«Moi, je ne bois ni bière, ni vin, précise Maripier. J’ai donc commencé à regarder ce qui se faisait au Québec dans le domaine, et j’ai découvert la compagnie Breuvages Blue Spike, qui est non seulement derrière les produits MOJO, mais qui a aussi créé la boisson Laura Secord. Je me suis dit que, si Laura Secord, qui existe depuis 100 ans et que tout le monde connaît, s’est associé à eux, ça devait être une bonne entreprise!»

Pas trop de sucre

Sitôt les premières poignées de main d’usage échangées avec les deux propriétaires de Breuvages Blue Spike, Maripier a démarré son projet et s’y est pleinement investie, d’abord en déterminant les saveurs qu’elle souhaitait accoler à ses cocktails.

«C’est là que mon cauchemar a commencé, se remémore-t-elle, sourire aux lèvres. Moi, j’avais trois demandes : se rapprocher le plus possible des recettes originales, parce que j’ai travaillé dans les bars et les restaurants pendant 7 ans et je sais exactement ce que goûte tel ou tel drink ; couper le sucre au maximum, pour une question de goût, pour ne pas que ça tombe sur le cœur et donne mal à la tête, et pour des raisons de santé ; et, enfin, que ça goûte réellement l’alcool. Je voulais que ça ait du mordant! Mais j’ai vite découvert que le sucre réveille les saveurs. Alors, il a fallu que j’aille me pogner avec les chimistes pour qu’ils trouvent une façon de diminuer la quantité de sucre. (rires) On y est arrivés en jouant avec les niveaux d’alcool dans chaque boisson.»

En relevant ce nouveau défi, celle qui animera deux émissions à V la saison prochaine souhaitait s’adresser aux femmes de tous les âges… sans pour autant écarter la gent masculine de sa vision. Elle espérait, par exemple, que son copain, Brandon Prust, qui joue pour le Canadien de Montréal, puisse être lui aussi séduit par ses élixirs.

«J’ai créé mon produit en pensant autant à ma mère qu’à moi. C’est pour les femmes de 30 ans, de 50 ans… Je sais que ma mère, qui est enseignante, et ses collègues profs, vont se déboucher une bouteille UNIK le vendredi soir, qu’elles vont la boire à quatre et être un peu pompettes! En même temps, je voulais quelque chose que les gars ne seraient pas gênés d’acheter.»

«J’aimais aussi le côté social dans le fait de lancer une boisson. Si ça fait longtemps que je n’ai pas vu une amie, je vais lui proposer d’aller prendre un verre. Prendre un verre ensemble, c’est un peu devenu notre slogan. Je trouve que ça me représente bien», explique Maripier, qui raconte avoir commencé à boire «tard», dans sa vie, et qui s’enflamme littéralement pour la Margarita et la Téquila.

Femme d’affaires

Son verre à peine levé à sa nouvelle réalisation, Maripier Morin voit grand et aspire déjà à exporter ses prêts-à-boire UNIK dans le reste du Canada. Et elle avoue candidement, le rose aux joues, dans un éclat de rire, se considérer désormais comme une femme d’affaires.

«Je pense que oui, reconnaît-elle. Et je crois que mon chum trouve ça sexy! Il est super fier de montrer la bouteille à ses amis…»

INOLTRE SU HUFFPOST

Les cocktails les moins caloriques au monde