NOUVELLES

Le TSX recule avec les faibles données asiatiques et les résultats d'entreprises

13/08/2014 05:12 EDT | Actualisé 13/10/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse mercredi, tirée vers le bas par la publication de résultats trimestriels d'entreprises jugés décevants et par la faiblesse de certaines données économiques en Asie.

L'indice composé S&P/TSX a ainsi retraité de 11,5 points pour terminer la journée avec 15 262,73 points.

Le dollar canadien a pour sa part avancé de 0,04 cent US à 91,6 cents US, après que Statistique Canada eut indiqué mardi avoir détecté une erreur dans ses données sur le marché de l'emploi du mois de juillet. Une version révisée de son rapport sera dévoilée vendredi.

Les principaux indices boursiers new-yorkais ont gagné du terrain, même si les ventes des détaillants américains pour le mois de juillet n'ont pas progressé par rapport au mois précédent.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a grimpé de 91,26 points à 16 651,8 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a pris 12,97 points à 1946,72 points et que l'indice composé du Nasdaq a gagné 44,88 points à 4434,13 points.

La production industrielle chinoise a avancé de 9,0 pour cent en juillet par rapport à l'an dernier, un chiffre en baisse comparativement à la progression de 9,2 pour cent affichée pour juin. Les ventes au détail ont aussi reculé.

Les inquiétudes géopolitiques ont joué un rôle important sur les marchés récemment, et les opérateurs se sont demandé mercredi ce qui arriverait lorsqu'un convoi de plus de 260 camions russes, supposément chargés d'une aide humanitaire, arrivera à la frontière ukrainienne.

Kiev exige que toute aide humanitaire soit examinée et approuvée par la Croix-Rouge, ce qui n'est pas le cas du convoi russe. Les responsables ukrainiens ont indiqué mardi que l'aide pourrait être déchargée au poste frontalier, avant d'être placée à bord de véhicules nolisés par la Croix-Rouge.

L'Ukraine craint que la Russie utilise le convoi pour camoufler une invasion du territoire ukrainien.

Cependant, les gains affichés par les indices boursiers new-yorkais témoignent d'un certain optimisme au sein de la communauté financière quant au dénouement du conflit.

La faiblesse des données chinoises a en outre permis à certains acteurs d'espérer que le gouvernement chinois décide de réduire les taux d'intérêt ou mette en place d'autres mesures de relance pour empêcher la croissance économique du pays de ralentir davantage.

À Toronto, le secteur des métaux de base a reculé de 0,6 pour cent pendant que le cours du cuivre cédait 4 cents US à 3,11 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York.

Le secteur de la consommation de base a perdu 0,37 pour cent après que la chaîne de supermarchés d'alimentation Metro (TSX:MRU) eut fait état d'un bénéfice inférieur aux attentes des analystes pour son plus récent trimestre. L'action de l'épicier a perdu 1,79 $ à 69,51 $.

Le secteur industriel a aussi été faible, avec une baisse de 0,58 pour cent. L'action du spécialiste des simulateurs de vol CAE a cédé 24 cents à 13,60 $ à la suite de la publication de résultats témoignant d'un bénéfice en baisse pour son plus récent trimestre, tandis que ses revenus ont progressé.

Le secteur de l'énergie a glissé de 0,26 pour cent, le cours du pétrole brut ayant gagné 22 cents US à 97,59 $ US le baril à New York.

Le groupe de l'or est resté stable, même si le prix du lingot a gagné 3,90 $ US à 1314,50 $ US l'once à New York.

PLUS:pc