NOUVELLES

Coupe du monde dames/Demies - Le Canada bat la France et s'offre une première finale contre l'Angleterre

13/08/2014 05:40 EDT | Actualisé 13/10/2014 05:12 EDT

Le Canada s'est qualifié pour la première finale de son histoire en battant en demi-finales du Mondial-2014 de rugby dames la France 18 à 16, mercredi au stade Jean-Bouin à Paris.

Les Canadiennes, éliminées à ce stade de la compétition lors des éditions 1998, 2002 et 2006, rejoignent le XV de la Rose, qui a écrasé l'Irlande 40-7 plus tôt dans la journée, pour une finale qui se déroulera à 16H35 GMT dimanche au stade Jean-Bouin.

"Ca a été un long chemin pour nous, pour le Canada et je suis très heureuse que nous soyons arrivées là", a réagi la capitaine du Canada, Kelly Russell. "Mais on a un objectif encore: l'emporter en finale."

La tâche s'annonce ardue face à des Anglaises plus coutumières des finales de Coupe du monde. Vainqueurs du Mondial en 1994, elles ont en effet terminé 2e en 1991 et lors des trois dernières éditions, battues à chaque fois par la Nouvelle-Zélande.

Toutefois, les deux équipes se sont déjà affrontées en phases de poules et quittées sur un résultat nul, 13 à 13. Et contre la France, les Canadiennes ont fait valoir quelques arguments.

Dominatrices face à un adversaire fébrile, elles ont assuré leur succès en début de seconde période, inscrivant deux essais coup sur coup, en profitant de grossières fautes défensives de l'équipe de France.

"A 6-6 à la mi-temps, on s'est dit qu'on pouvait mourir comme ça, en se faisant emporter sur des groupés-pénétrants", a expliqué François Ratier, l'entraîneur français du Canada après la rencontre. "Ou on pouvait tenter tout des 22 et à un moment ca allait craquer".

Et c'est l'arrière Elissa Alarie, qui allait faire, effectivement, craquer la défense française. Profitant d'un espace autour d'un ruck, elle allait marquer en solitaire après une course de 40 mètres (42).

Puis Magali Harvey inscrivait un essai de 80 mètres après avoir éliminé plusieurs Françaises, à la suite, pourtant, d'une mêlée pour la France à cinq mètres de la ligne canadienne (46).

Menées 18 à 6, les Françaises ont ensuite réagi, inscrivant à leur tour deux essais par Safi Ndiaye (65) puis Laëtitia Salles (78), mais Agricole manquait la transformation qui aurait permis à la France d'arracher une prolongation.

cda/dhe

PLUS:hp