NOUVELLES

Aux origines de la LRA, le "Mouvement du Saint-Esprit" d'Alice Lakwena

13/08/2014 06:11 EDT | Actualisé 13/10/2014 05:12 EDT

La rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) est l'héritière d'un autre groupe millénariste, le "Mouvement du Saint-Esprit" de la prophétesse acholi Alice Lakwena, qui menaça brièvement le régime de Yoweri Museveni.

Alice Auma, alias "Lakwena" (le messager, en langue acholi), a lancé en janvier 1987 sa première opération militaire contre "Lucifer Museveni", tout juste arrivé au pouvoir. Ses hommes attaquent torse nu, le corps enduit d'une lotion huileuse, et en chantant des cantiques.

Après quelques succès militaires, le groupe sera définitivement défait en fin d'année.

Née vers 1960 en pays acholi (nord), Alice Lauma est la fille d'un catéchiste anglican. Elle est stérile et ses deux mariages successifs échoueront. Elle se tournera vers le métier de devin.

Sa "possession" débute en 1985. Malgré de nombreuses tentatives d'exorcisme, elle ne guérit pas et disparaît dans la brousse pendant 40 jours.

Lorsqu'elle regagne son village, elle se dit possédée et devient guérisseuse. Parmi les six ou sept esprits (jogi) qui la "fréquentent", l'un d'entre eux, le Lakwena, dominerait: il s'agirait de l'esprit d'un officier italien polyglotte, mort noyé dans le Nil à 95 ans.

Ses oracles ont force de loi pour Alice, bientôt surnommée Lakwena. Autres esprits dont elle se dit habitée: Mériam, Médina et Shaban, des esprits islamiques, le Coréen "Invisible chairman" et surtout "Wrong element", qu'Alice accueille en robe blanche et qui, selon elle, préside aux exécutions sommaires des "pécheurs".

La jeune femme traduit la frustration des populations du Nord, marginalisées par rapport au Sud, et cristallise le ressentiment des Acholi, une petite ethnie pauvre, peu instruite, méprisée par le colonisateur britannique et soumise aux pires violences depuis l'indépendance en 1962.

Elle prêche un discours syncrétique, mélangeant références chrétiennes et religion acholi traditionnelle. Le lakwenisme "se présente comme un néo-christianisme coulé dans le moule de la possession traditionnelle", selon le chercheur français Gérard Prunier.

L'idéal d'Alice Lakwena se fracassera contre les fusils de l'armée ougandaise. Avec une poignée de fidèles, elle se réfugie fin 1987 au Kenya, date à laquelle Joseph Kony, son cousin ou neveu selon les versions, reprend le flambeau et crée la LRA. Elle mourra en janvier 2007.

hba/cl/tmo

PLUS:hp